Articles Tagués ‘Yoichi Komori’

Tenjin_1Tenjin, le dieu du ciel est un manga scénarisé par Yoichi Komori et Muneaki Taoka dessiné par Tasuku Sugie. Le titre est publié chez Kana à partir de 2017. Ce récit conte les aventures du jeune Riku Sakagami qui rêve de devenir pilote de chasse, comme son père avant lui, afin de rencontrer Tenjin, le dieu du ciel.

Si Riku n’est pas très fort dans les matières théoriques, il se montre doué d’un instinct exceptionnel dès qu’il se trouve aux commandes d’un avion, au point de rivaliser avec le plus brillant élève de la promotion, Hayari. Malgré cette réussite, une ombre pèse sur le jeune Riku, son père ayant été déshonoré après une mission qui s’est mal passée. La vocation de pilote du jeune homme est-elle due au fait qu’il veuille venger l’honneur de son père ou à son rêve merveilleux de pouvoir enfin rencontrer Tenjin, le dieu du ciel ?

Et les archives dans tout ça ??

Riku Sakagami reste profondément marqué par ce qui est arrivé à son père treize ans auparavant. En effet, le pilote se serait enfui, mettant en péril des civils et des élèves. Riku, qui adulait son père, est anéanti mais souhaite malgré tout devenir pilote de chasse. Tout en intégrant l’école militaire, le jeune homme cherche à comprendre ce qui s’est réellement passé. Quoi de mieux pour tenter de retracer les événements que d’accéder aux archives de la base aérienne de Hyakuri pour y lire les transcriptions des communications de vol ? Riku adopte la démarche d’un enquêteur et d’un historien : pour comprendre, il tente d’interroger les témoins et de se référer aux sources écrites. Notons au passage qu’il ne semble pas y avoir de restrictions de communication et que n’importe quel élève a accès aux archives. Cela semble se confirmer un peu plus tard lorsqu’un autre étudiant, particulièrement brillant, évoque les liens de parenté de Riku et l’affaire ayant entaché son père, tout simplement parce qu’il est tombé dessus au détour des archives.

Ten Jin 3

recherche dans les archives militaires ©Kana

On voit d’ailleurs Riku consulter les documents dans la salle de consultation des archives dans le bureau de la défense, une salle de lecture particulièrement ordonnée, peuplée de rayonnages mais pas d’archiviste. Les élèves semblent pouvoir regarder les documents sans grande surveillance apparente. La salle de consultation permet aux étudiants de préparer leur mémoire de fin d’étude ce qui, dans le cas de Riku se justifie parfaitement puisqu’il a chois comme sujet : « retour sur 50 ans d’opérations des forces aériennes d’autodéfense », un sujet d’histoire militaire qui se prête parfaitement à la consultation d’archives… et à une enquête approfondie sur l’incident qui a déshonoré son père.

Tenjin_2

Une salle de lecture très ordonnée ©Kana

L’accès assez large aux archives au sein même du laboratoire de défense semble assez problématique puisqu’il peut porter atteinte à la réputation d’un pilote ou rappeler une affaire douloureuse. Cependant, pour comprendre les erreurs des missions militaires passées et permettre aux élèves de les étudier pour les éviter, il semble nécessaire de pouvoir consulter les documents.

On touche là une problématique essentielle des archives que l’on retrouve dans toutes les disciplines : permettre la recherche et l’étude scientifique sans porter atteinte à la vie privée d’un individu. Un travail d’équilibriste que les archivistes connaissent bien !

Sonia Dollinger