Articles Tagués ‘Square Enix’

NieRNieR est un jeu vidéo sorti en 2010, développé par Cavia et édité par Square Enix. Le réalisateur et scénariste de cette œuvre est Yoko Taro. Le jeu se place dans l’univers de Drakengard (jeu vidéo sorti sur PS2) dont ce dernier est l’auteur. NieR se place chronologiquement dans l’univers créé par la fin E de Drakengard 1er du nom. Cependant il n’est pas nécessaire d’avoir fait ce jeu pour jouer à NieR. A noter qu’une suite ayant rencontré un franc succès, se plaçant dans le même univers est sortie en 2017 sur PS4 : NieR : Automata.

Quelle est l’histoire ?

Eté 2049. Il neige sur une ville en ruines. Un homme défend sa fille, Yonah, contre une attaque d’Ombres. Après ce combat, nous sommes projetés 1312 ans plus tard à une époque où les hommes sont revenus à un niveau technologique proche du Moyen-Âge. Le monde y est mourant. Les hommes sont assaillis par les Ombres et la maladie. Nous retrouvons NieR, un homme prêt à accomplir toutes les tâches pour sauver sa fille, Yonah, de la nécrose runique qui la ronge.

Et les archives dans tout ça ??

Les archives sont une part importante de la narration dans les jeux vidéos. Mais leur utilisation diverge selon l’œuvre, on peut en distinguer grosso modo trois types : Ceux qui utilisent l’archive avec un tant soit peu de réflexion pour en faire quelque chose de réaliste ; ceux qui ont une vraie réflexion sur la question (citons Horizon Zero Dawn par exemple) ; et enfin ceux qui utilisent l’archive qu’importe la logique pour véhiculer de l’information ou de l’émotion. NieR est de ces derniers.

Après le retournement scénaristique de milieu de jeu, NieR est appelé par son ami Emile. Il a trouvé un moyen de débloquer la situation ! (et ne comptez pas sur moi pour tout vous révéler). Emile l’invite à le rejoindre à son manoir pour en discuter. Il lui montre une note datant de 2026 concernant « l’archivage ». Bon nous reviendrons plus tard sur l’âge de cette note. Ce document indique que des scientifiques, après un incident avec un cobaye, ont décidé de construire une salle d’archives.

Note d'archivage

Une note d’archivage !

Cette salle d’archives devra accueillir les données recueillies par les expériences. Bon. Des scientifiques qui ne pensent pas à gérer les données/documents et à les archiver, c’est tristement assez courant… Mais ce n’est pas tout : la salle archives devra aussi servir à entreposer le cobaye scellé. Voilà qui s’annonce mal. NieR et Emile partent alors fouiller les installations en quête d’informations : ils ne trouvent que des laboratoires et un gros silo vide où les attend le cobaye, boss de niveau. Où sont les archives ? Nulle part… Il semble juste que l’archivage soit un synonyme de stockage , en l’occurrence de cobaye pour ce niveau…

Une salle archives vide d'archives

Une salle d’archives vide d’archives

On voit encore un autre exemple cette utilisation un peu légère des archives. Plus tard, durant la seconde partie, nous pouvons accomplir une quête nommée « Projet secret ». Le majordome d’Emile nous convoque et souhaite notre aide pour que son maître puisse retrouver son corps. NieR part donc fouiller les installations et tombe par hasard sur une note « un peu effacée » qui indique le nom de tous les employés du labo posée sur un bureau. Un peu effacée, c’est le minimum pour un papier négligemment (et de manière heureuse) posé sur un bureau depuis 1300 ans… NieR va à l’adresse d’un des responsables du projet indiqué sur la note. Il y croise alors un homme et lui demande si dans ses ancêtres, il y avait un chercheur et si ce dernier a laissé des archives. Et le jeune homme de répondre : « oui, on a bien eu un ancêtre chercheur, il a laissé une lettre dans le coffre-fort, mais on l’a jamais ouverte parce que ça n’intéresse personne » (en résumé).

Bonjour, vous avez 5 mn pour parler d'archives

Bonjour, vous avez 5 mn pour parler d’archives

Et de récupérer ainsi un document d’archives qui apportera beaucoup d’émotions à Emile, avec 1300 ans de retard… Sacré coup de pot de se rappeler de ce que faisaient tous ses ancêtres ! Même si la population n’est pas censée être consciente que 1300 ans ont passé depuis la chute de la civilisation, on s’étonne que les archives aient survécu aussi longtemps et ne soient qu’un peu effacées.

Un jeu vidéo n’a pas être réaliste, ni même vraisemblable, comme toute œuvre d’art. Ici les archives ne sont qu’un prétexte (et même symbole de l’écriture globale), un moyen de conduire les personnages au bon endroit, ou une manière de transmettre de l’information et par-delà de l’émotion.

Marc Scaglione

Final Fantasy Record Keeper est un jeu free-to-play sorti sur iOS et Android au premier trimestre 2015, développé par le studio japonais DeNA et édité par Square Enix. Il est l’un des avatars de la franchise Final Fantasy, série de jeux de rôle vidéo-ludique dont le premier opus est sorti en 1987 sur la Famicom.

Final_Fantasy_Record_Keeper

L’histoire ?

Le monde connaît une période de paix et de prospérité, ceci grâce à l’influence des histoires et mythes du passé. Ces chroniques ont été scellées par les gardiens d’archives (Record Keeper en VO) dans des tableaux conservés aux archives royales. Mais la corruption s’est éveillée et attaque les tableaux, menaçant de disparition toutes ces histoires.

Tyro l'apprenti gardien des archivesVous incarnez Tyro, un apprenti-gardien des archives envoyé par le directeur, Docteur Mog, pour pénétrer dans les tableaux et revivre les histoires afin de sauver les royaumes d’archives.

Et les archives dans tout ça ?

Ici les archives sont au cœur de l’intrigue, même si ce n’est qu’un prétexte. Un prétexte intelligent qui permet aux scénaristes d’exploiter le riche univers de Final Fantasy, offrant aux joueurs la joie de retrouver certains personnages. Du fanservice à la sauce 16-bits un chouïa répétitif.

Mais au-delà du prétexte pratique, on peut quand même y voir quelques métaphores intéressantes. On retrouve d’abord le très classique lien entre la bonne connaissance du passé et la prospérité future. Sans passé, point de futur. D’où l’imminent danger.

Pour les sauver, il faut revivre ses archives, ses souvenirs. Ainsi, simplement conserver ne suffit pas, si on ne valorise pas, si on ne communique pas les archives, ce n’est que du papier mort. Il est nécessaire de les rendre vivants pour leur donner de l’efficacité.

Combats dans les souvenirs

combats dans les souvenirs

La cause de la corruption est aussi intéressante : il s’agit d’archives scellées dans des donjons cauchemars car jugées trop puissantes, découvertes grâce à d’autres archives qui avaient été perdues. Ainsi le secret et l’oubli du passé sont les causes de la perte de la paix future. A méditer.

A noter, que malgré le rôle prépondérant des archives pour leur société, les gardiens des archives sont en sous-effectifs importants. C’est un apprenti qui est envoyé pour faire le travail…

Personne a pensé à son dos

pauvre Tyro, personne n’a pensé à son dos !

Enfin, les archivistes, qui auront suivi les querelles qui ont agité une partie de la communauté il y a quelques années, pourront remarquer avec une certaine malice que les traducteurs ne se sont pas embêtés, et auront traduit « record » par « archive ».

Marc Scaglione