Articles Tagués ‘DC Comics’

Les élections américaines venant de livrer leurs résultats, nous avons choisi d’évoquer cette thématique à travers le prisme des comics qui, à plusieurs reprises, ont imaginé l’hypothèse d’un président américain super-vilain.

C’est le cas avec Président Luthor dont Urban comics a publié les récits en 2014 en France.

luthor_1Lex Luthor est un personnage crée en 1940 par Jerry Siegel et Joe Shuster. Adversaire éternellement malheureux de Superman, Luthor est, à ses débuts assez pathétique. On apprend peu à peu que Lex était ami avec le jeune Clark Kent lorsqu’ils étaient enfants et que les choses se sont gâtées ultérieurement faisant des anciens complices des adversaires irréconciliables. Superman entravant sans cesse les projets de Luthor, ce dernier conçoit pour l’homme d’acier une véritable haine qui devient le moteur de son existence. Luthor est un inventeur de génie qui met toute son énergie à nuire à Superman. Son ambition démesurée le conduit également à briguer carrément la présidence des États-Unis. C’est cette marche vers le pouvoir et la victoire finale du candidat Luthor que ce volume évoque.

Errant dans les rues, Lex Luthor est constamment environné de l’image de Superman, héros adulé de Métropolis. Exaspéré, il décide un beau matin de déposer sa candidature à la présidentielle. Luthor est riche, influent et met toute son énergie dans la bataille. Aquaman et les forces d’Atlantis s’en prennent aux plateformes pétrolières de Luthor accusé de polluer les océans….Que va faire Superman ? Peut-il laisser Luthor aux mains d’Atlantis? Malgré sa répugnance vis-à-vis de Lex, Superman défend le droit humain et Métropolis face aux ravages des forces sous-marines. Quel paradoxe que de voir l’Homme d’acier défendre son pire ennemi! Luthor fait son mea culpa et en profite pour montrer sa bonne volonté en dépolluant Atlantis et en montrant à quel point il est devenu meilleur…en apparence car tout cela est finalement bon pour sa campagne! Il échappe également à un attentat, ce qui le rend encore plus populaire

luthor_3-600x913Vous devinez la suite : Luthor devient président des Etats-Unis…que ressent Superman ? Comment va-t-il se comporter ? Comme d’habitude, comme le boy-scout qu’il est! Alors que Batman tente d’empêcher l’accession de Luthor au pouvoir, Superman estime qu’il convient de faire confiance au peuple américain et, lorsque Luthor est élu, il sert le couplet de la fidélité au système avec un “je crois au système américain”. Il sauve même Luthor lors de sa prestation de serment, bref, c’est la déprime totale. Morale de l’histoire : la démocratie est soluble dans le pouvoir économique et le mensonge qui permettent de prendre le pouvoir par la voie légale, rappelez-vous, d’autres l’ont fait en 1933…

Et les archives dans tout ça ??

Président Luthor peut et doit figurer dans Archives et culture pop’, tout d’abord, parce que les archives sont bien présentes dans ce tome.

Et pas n’importe quelles archives : celle de Lex Luthor en personne ! C’est lors d’un reportage de la journaliste Catherine Grant pour la chaîne WGBS qu’une biographie de Luthor est diffusée. Il est bien précisé que tous les extraits et les informations sont rares et issues des “archives Luthor”. Ces archives permettent de connaitre l’origine de la famille Luthor, venue fonder Métropolis avec d’autres familles de colons hollandais. Les archives familiales présentent également une figure féminine forte, Edna Luthor qui a lutté aux côtés du prolétariat. Les archives révèlent aussi les revers de fortune de la famille qui, comme beaucoup d’Américains, perd tout pendant le krach boursier de 1929. Une référence assumée à Citizen Kane se glisse dans le récit.

luthor_2

Inutile de dire que, comme il s’agit d’archives familiales, composées et fournies par Lex Luthor lui-même, on y trouve surtout des documents exaltant la gloire familiale et ne mettant en avant que ce qui est utile à la promotion du candidat à la Présidence. Enraciner sa famille dans l’histoire américaine, lui faire subir les affres des crises économiques et les aléas politiques inscrit pleinement la famille Luthor dans le rêve américain. Graphiquement, la séquence “archives” se détache du récit puisqu’elle est traitée en couleurs sépia pour bien montrer qu’il s’agit d’une évocation du passé.

luthor_4-1024x576

La manipulation des esprits passe également par celle des archives qui sont, ici, un instrument de propagande fort utile à un candidat prêt à tous les accommodements. Moralité, attention aux archives, ce qui est écrit n’a pas toujours force de vérité !

Sonia Dollinger

Publicités

Un billet très court cette semaine mais nous ne pouvions laisser passer l’occasion de vous signaler deux petites mentions d’archives dans le film Batman versus Superman, l’aube de la Justice. Ceux qui seraient rebutés par les spoilers sont invités à ne pas lire ce qui suit.

bvsLe film, réalisé par Zack Snyder, est sorti en 2016 et fut l’occasion de passes d’armes entre fans déchaînés, certains détestant cette adaptation jusqu’à la haine, d’autres l’encensant sans mesure. Devant toute cette polémique, je n’étais pas motivée pour aller voir le film au cinéma, j’ai donc attendu la version dvd qui offrait une version plus longue, permettant selon les spécialistes, un bien meilleur rythme à cette oeuvre.

Ce film est une suite directe de Man of Steel, sorti en 2013, également réalisé par Zack Snyder. Batman versus Superman met en présence la Trinité de DC Comics en marquant l’affrontement de Batman et de Superman et en introduisant le personnage de Wonder Woman. Ce titre est aussi une introduction à un film mettant en scène les membres de la Justice League puisque d’autres héros DC sont évoqués comme Flash, Aquaman ou Cyborg.

L’affrontement des deux héros est provoqué par des manipulations diverses dans lesquelles Lex Luthor, ennemi personnel de Superman, joue un rôle important. Ce film est aussi l’occasion de poser la question du rôle des super-héros, de leur nécessité et de la manière dont ils doivent ou non rendre la justice sans rendre de compte à la société.

Et les archives dans tout ça ??

Batman vs Superman fait deux fois références aux archives.

La première mention d’archives vient lorsque Lex Luthor pénètre dans le vaisseau kryptonien grâce aux empreintes du défunt général Zod dont il s’est emparé. Le vaisseau donne alors à Luthor accès aux « archives » de Krypton. Cette scène rappelle les Superman – et notamment le deuxième volet – de Richard Lester et Richard Donner dans lesquels le rôle titre était dévolu à Christopher Reeves. Superman avait accès aux archives de Krypton dans sa forteresse de solitude.

L’accès aux archives kryptoniennes est crucial pour Luthor qui met au point grâce à ce savoir une arme de destruction massive qu’il lance contre Superman.

La seconde mention des archives intervient alors que Batman a piraté les ordinateurs de Lex Luthor. Les dossiers de ce dernier sont classés et on aperçoit un dossier « archive » juste en dessous d’un dossier intitulé « méta-humains ».

BVS-1

Même dans ce dernier dossier apparaissent des documents d’archives puisqu’on y trouve un document datant de la Première Guerre mondiale dans lequel une célèbre amazone pose au milieu des tranchées.

BVS_2

Deux petites mentions d’archives mais, malgré la rapidité avec laquelle les archives kryptoniennes sont évoquées, leur utilisation se révèle essentielle bien que néfaste. Le pouvoir des archives dépend de celui qui s’en sert.

Sonia Dollinger

C’est encore un héros de comics qui sera abordé dans ce billet, un héros que j’ai longtemps trouvé sans intérêt jusqu’à ce que je relise avec attention ses aventures, il s’agit de Green Lantern. Au départ, je dois bien avouer que ce type qui volait en promenant sa lanterne me laissait indifférente et pourtant l’univers dans lequel il évolue est d’une grande qualité.

Green Lantern est un héros de DC Comics, le grand rival de Marvel en 1940. Il s’agit en fait plutôt d’un corps d’individus que d’un personnage unique. Le premier Green Lantern, Alan Scott, est abandonné en 1951. Pourtant, cet abandon ne signe pas la mort de la licence puisque DC relance la série avec une nouvelle incarnation du personnage. Hal Jordan, pilote de l’air, reçoit un anneau vert d’un extraterrestre mourant. Il devient alors membre du corps des Green Lantern, dispersés à travers l’Univers et qui en ont la garde. Par la suite, Jordan est remplacé ou rejoint par d’autres membres du corps comme Guy Gardner, un Green Lantern sanguin et écervelé, John Stewart, premier gardien noir, beaucoup plus posé que le précédent ou Kyle Rayner, plus instable. On croise également des Green Lantern d’autres planètes comme le bougon Killowog.

Chaque membre du corps dispose d’un anneau vert, qu’il doit recharger régulièrement dans une batterie de la même couleur. Cet anneau vert produit des armes et autres objets sortis de l’imagination du porteur de l’anneau et qui lui sont utiles dans ses combats.

Le corps des Green Lantern est administré par les Gardiens de l’Univers, sorte de petits personnages bleus un tantinet hydrocéphales, qui ont édicté les règles que doivent respecter leurs troupes comme l’interdiction de tuer. Des dissensions peuvent éclater entre les Gardiens sur les méthodes à employer pour garantir la sécurité de l’Univers.

Il existe en effet d’autres forces obscures qui se manifestent pour asservir les peuples de l’Univers. Certaines de ces forces sont même dirigées par des renégats du corps des Lantern. Peu à peu, des corps concurrents, chacun représenté par une couleur différentes, se créent et se dressent les uns contre les autres pour se livrer une guerre sans merci.

C’est de cette guerre qu’il sera question ici puisque nous évoquerons La Guerre de Sinestro dans laquelle sont évoquées les Archives. Cet arc – ou cycle si l’on préfère – est l’œuvre de Geoff Johns qui a largement contribué à relancer l’intérêt pour de nombreuses séries DC comme Aquaman ou Green Lantern. Sinestro, exclu du corps des Green Lantern parce qu’il fait régner la terreur sur la partie de l’Univers dont il a la charge, forge alors un anneau jaune qui répand la peur. Il recrute de nombreux membres et les entraine dans une guerre sans merci contre ses anciens alliés. Les Green Lantern tombent par centaines car ils n’ont pas le droit de donner la mort. Les Lantern sont au bord de la destruction. Les Gardiens de l’Univers décident alors de réécrire le Livre d’Oa qui contient les lois fondamentales et autorisent les Green Lantern à se servir de la force létale. Pendant ce temps, Sinestro et son corps décident d’attaquer la Terre…

Difficile d’en dire plus sans spoiler, ce qui n’est évidemment pas le but de la chronique. Si vous aimez les univers cosmiques et foisonnants, vous pouvez attaquer sans problème les cinq tomes de Green Lantern par Geoff Johns.

Couv_210500

Et les Archives dans tout ça ??

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, il est bien question d’archives dans cet univers, on y croise même une archiviste étonnante, fort éloignée des clichés habituels. Il faut pour cela lire les tomes 4 et 5 de Geoff Johns présente Green Lantern qui s’intitulent La Guerre de Sinestro.

Alors que les membres des Green Lantern mènent la bataille, un petit corps dirigé par Hal Jordan tente de retrouver Ion, l’un des leurs, disparu. Le petit groupe se retrouve dans un temple dont les murs sont couverts de hiéroglyphes et tombent nez à nez avec Lyssa Drak, gardienne du livre de Parallax. Cette entité, à la peau bleue et aux dents acérées, est nichée au sein de la tour des Archives du Temple de la Peur, antre des forces de Sinestro le renégat. Cette archiviste atypique est enchainée au livre dont elle a la garde par une chaîne jaune. Elle explique son rôle : « dans ces pages, j’archive les histoires du corps de Sinestro, les actes effroyables perpétrés par nos milliers de membres ». Comme elle participe au combat et n’est pas une archiviste passive, Lyssa Drak espère également écrire « une nouvelle page dont [elle sera] l’héroïne ». Bousculée par les Green Lantern, elle s’effondre au milieu de ses archives.

Pourtant, les Lantern n’en viennent pas à bout. Plus loin, on retrouve Lyssa dans la tour des Archives. Elle accueille un jeune membre du corps de Sinestro, Amon Sur, et l’initie à la grande histoire de la Peur et de ses adorateurs. Elle assure donc également un rôle de transmission du savoir et d’initiation au Mal.

Dans le cosmos, les pages des archives se tournent et s’écrivent dans un bruit de fureur et les archivistes ne sont pas toujours bienveillants…IRp2R26SW3s46Hyl62snVUhJwL1hVb2d-page7-1200

Si vous voulez en savoir plus sur ce personnage, vous pouvez aller sur MDCU Comics en suivant ce lien : http://www.mdcu-comics.fr/encyclo/personnage/lyssa-drak/427/

Sonia Dollinger