Articles Tagués ‘Clone Wars’

Star Wars : The Clone Wars est une série télévisée en images de synthèse, en sept saisons, diffusée initialement entre 2008 et 2014, avec un retour inattendu en 2020. Il s’agit d’une des nombreuses œuvres Star Wars relatant les événements se passant entre le deuxième et le troisième film, Sonia a évoqué une série de comics du même nom dans un autre billet.

Quelle est l’histoire ?

La bataille de Géonosis se termine, la guerre entre les Séparatistes et la République est déclenchée. Anakin devenu chevalier Jedi se voit confier par Yoda, une padawan. Cette apprentie intrépide et douée se nomme Ahsoka Tano. Nous allons suivre les aventures de ce duo et du général Kenobi dans la grande guerre des clones.

Et les archives dans tout ça ??

Dans le premier épisode de la saison 2, Anakin, Obi-Wan et Ahsoka sont cernés par les troupes séparatistes sur la planète Felucia. Grâce à une offensive désespérée, les Jedis réussissent à s’échapper, mais Ahsoka refuse d’obéir pensant encore vaincre l’ennemi. Revenus sur Coruscant, ils paraissent devant le Conseil Jedi. La punition tombe : Ahsoka est affectée à la sécurité des archives du Temple sous la supervision de notre archiviste cliché préférée : Jocasta Nu.

Jocasta fait la visite des archives à Ahsoka qui semble découvrir les lieux. Pour rappel Ahsoka a été en formation au Temple de l’âge de trois ans à quatorze ans, lorsqu’elle devient Padawan. Ce qui veut dire qu’elle n’a jamais mis les pieds aux Archives Jedi durant sa formation…. Durant la présentation, Jocasta se vante sur la qualité de son fonds, indiquant que les archives contiennent nombre de secrets. Elle montre alors l’entrée du coffre-fort contenant les holocrons, des boîtes renfermant « les secrets les plus jalousement gardés de l’Ordre Jedi ». Ahsoka demande alors si elle peut visiter le coffre, ce qui lui est refusé par Jocasta, elle-même expliquant qu’elle n’y a pas mis les pieds depuis des années. Le coffre n’est accessible qu’aux membres du Conseil. Ce qui sous-entend que l’archiviste responsable n’a pas accès à toutes les archives….

Evidemment, la garde d’Ahsoka ne va pas être de tout repos. Non que les archives soient bondées. Elles sont même plus que vides : économie de coût pour le studio, mais aussi le signe que les Jedis en temps de guerre ont vidé les lieux. Non, Dark Sidious souhaite récupérer un holocron dans la salle des coffres. La deuxième partie de l’épisode va tourner autour de ce braquage qui sera une réussite et ne pourra être empêché ni par Obi-Wan, ni par Anakin et encore moins par Ahsoka. Le but final ? Utiliser le dit holocron pour décrypter un cristal contenant la liste des enfants sensibles à la Force….

Un holocron volé

Les archives ici servent de cadre à l’intrigue mais montrent plusieurs défaillances Jedi importantes :

  • La sécurité du Temple n’est pas assurée, car malgré l’avertissement de Yoda, les Jedis n’ont pu empêcher un vol au sein de leur coffre-fort ;
  • La formation des jeunes semble à désirer, puisque Ahsoka n’a jamais mis les pieds aux Archives ;
  • Enfin la gestion de l’information semble vraiment opaque, puisque l’archiviste n’a pas accès aux archives secrètes de l’Ordre.
La punition tombe

Un passage court mais plein de sens donc.

Marc Scaglione

L’univers de Star Wars est décidément fort riche en citations d’archives. Nous avons déjà évoqué l’Attaque des Clones et son archiviste mal embouchée, il est temps maintenant de se promener dans l’univers étendu et de faire référence aux ouvrages publiés chez Delcourt qui prennent place entre les deux films que sont l’Attaque des Clones et la Revanche des Sith.

clonewars5_1Clone Wars est une série de dix livres dont l’histoire se déroule quelques mois après la bataille de Géonosis qui marque véritablement le début de la guerre des Clones. Clone Wars explore les ravages de la guerre, la montée en puissance d’un Palpatine bien installé dans son rôle de Chancelier Suprême et les méandres du personnage d’Anakin Skywalker.

Le cinquième tome de la collection, intitulé Les meilleures lames, évoque l’évasion d’Obi-Wan Kenobi, prisonnier de Ventress sur la planète Rattatak, l’opposition naissante entre le sénateur Bail Organa et le chancelier Palpatine ou les velléités séparatistes d’Alaric, roi de Thustra.

Ce cinquième tome est assez passionnant dans ce qu’il montre des intrigues politiques qui poussent le monde à la guerre malgré quelques rares bonnes volontés comme celles du sénateur Organa ou du malheureux précédent chancelier Valorum qui termine tragiquement son existence.

Et les archives dans tout ça ??

Si elles ne sont pas au cœur du récit et relèvent plutôt de l’anecdote, les archives sont toutefois citées dans ce volume.

Alors qu’il rentre sur Coruscant après avoir été au chevet de sa femme victime d’une fausse couche, le vaisseau du sénateur Bail Organa est attaqué par un convoi de pirates. Avec l’aide des Jedi, Organa se tire de ce mauvais pas et finit par atterrir sur la capitale de la République.

Le sénateur est rentré pour demander des comptes à la suite de la sanglante bataille de Jabiim, l’une des plus cruelles défaites de la République. Or, le chancelier lui répond que la question a déjà été traitée en son absence et qu’il est inutile de recommencer le débat. La sénatrice Mon Mothma dément et indique que la seule trace de la bataille se trouve « dans une petite note glissée dans les archives et enterrée. »

clonewars5_2

Ainsi, le chancelier, s’il n’a pas du tout envie de donner de la publicité à ce qui s’est réellement passé sur Jabiim – l’abandon des Jabiimites par Anakin – a tout de même tenu à notifier le récit en le déposant directement dans les archives. Si Mothma assimile ce geste à un enterrement, il n’en reste pas moins que les archives conservent bien trace de l’événement et qu’il ne semble pas si difficile d’y accéder puisque le sénateur Organa précise : « je sais, je l’ai lue sur le chemin du retour à Coruscant« . Les archives sont donc apparemment consultables sans trop de souci – pas de délai de communicabilité opposable au sénateur – et à distance puisqu’Organa a consulté la note dans son vaisseau.

C’est à partir de cette note trouvée dans les archives que Bail Organa développera des doutes sur l’attitude du chancelier Palpatine, doutes qui ne feront que s’amplifier par la suite. D’un simple document trop vite archivé peuvent découler bien des événements.

Sonia Dollinger