Articles Tagués ‘Bouli Lanners’

Mammuth_1Mammuth est un film sorti en 2010. Au scénario et à la réalisation, le duo créatif Gustave Kervern et Benoît Délépine connus pour leurs films (Saint-Amour, Le Grand Soir, Louise Michel) mais aussi leurs participations en tant qu’auteurs et acteurs de l’émission Groland. Le casting fait la part belle à leurs collaborateurs réguliers : Yolande Moreau, Gérard Depardieu, Bouli Lanners, Benoît Poelvoorde, etc.

Quelle est l’histoire ?

Serge Pilardosse, surnommé Mammuth à cause de sa carrure mais aussi de sa moto, part en retraite. Il s’avère qu’il lui manque des documents justificatifs pour obtenir la pension à taux plein. Il enfourche sa moto et part donc en quête de ses « papelards ».

Et les archives dans tout ça ??

La quête du personnage se présente initialement comme étant la quête des archives nécessaires à son taux plein. Il ne s’agit là que d’un prétexte au voyage intérieur et extérieur du personnage. Néanmoins, il nous offre un panorama rapide et survolé des situations d’archives des petites et moyennes entreprises françaises.

Ainsi Serge rencontre plusieurs cas : des ex-employeurs qui refusent de lui faire un justificatif, des sociétés qui ont disparu laissant des locaux vidés et abandonnés de tout (même d’archives), des entreprises disparues dont les locaux sont occupés par d’autres et enfin des archives conservées bon an mal an par leurs producteurs. Ce sont sur ces deux derniers cas intéressants que nous allons nous arrêter.

Serge Pilardosse retourne dans un bar-discothèque dans lequel il a été videur 30 ans plus tôt en 1978. Le patron est absent et il est jeté dehors sans ménagement par le vigile. Il s’introduit subrepticement dans les bureaux et fouille les placards en quête de ses papiers. Finalement, il découvre une alcôve remplie de grands cartons avec pour seules mentions des fourchettes de dates. Il fouille dans celui qui l’intéresse et ne découvre qu’un grand vrac. Il décide d’embarquer le carton pour le dépouiller méthodiquement plus tard.

L'alcôve aux archives

L’alcôve aux archives

Toujours dans sa quête, Serge retourne à la minoterie où il a travaillé trois ans au début des années 1970. S’engage alors un dialogue de sourds avec une hôtesse/secrétaire via l’interphone. Serge ne comprend pas que la minoterie n’est plus et qu’une autre société occupe les locaux. La secrétaire, clairement ignorante de l’histoire des lieux (en même temps qui connaît l’histoire d’un site industriel à part les historiens amateurs et l’archiviste du cru ?) ne comprend pas la démarche de Serge. Celui-ci finit par lui dire « il doit bien vous rester des papiers, allez voir au silo ou à la cave, c’est là où ils étaient à l’époque » et la secrétaire de répondre « nous n’avons pas de papier, tout est informatisé ». Clichés et méconnaissances sont les reflets d’une réalité que les archivistes connaissent bien.

Dialogue de sourds à la minoterie

Dialogue de sourds à la minoterie

Ainsi si les archives sont essentielles pour prouver ses droits et exister aux yeux de l’administration, le panorama qu’en fait Mammuth en montre toute la fragilité. Abandonnées, délaissées dans un coin, disparues, les archives ne sont que le reflet de leur producteur, des petites structures fragiles et fugaces.

Marc Scaglione

Publicités