Loki face aux archives secret-défense

Publié: 14 juillet 2021 dans Séries
Tags:, , , , ,

Loki est une mini-série en dix épisodes diffusée sur la plateforme Disney +. Elle est l’oeuvre de Michael Waldron, scénariste et producteur américain. La série est centrée sur le personnage de Loki, dieu de la Malice et demi-frère de Thor. Loki est interprété par l’acteur Tom Hiddleston qui joue également ce rôle dans les films Marvel.

Quelle est l’histoire ?

Loki, prisonnier des Avengers, s’échappe grâce au Tesseract et crée une réalité alternative. Son but est de changer les événements de l’Histoire grâce à son artefact. Toutefois, Loki est entravé dans ses velléités puisqu’il est arrêté par le TVA, le Tribunal des Variations Anachroniques. Cette dernière entité est chargée de protéger l’éternel flux temporel en traquant les individus susceptibles d’altérer le passé ou le futur. Loki, considéré comme un dangereux « variant » est alors jugé pour ses crimes. Alors qu’il est sur le point d’être réinitialisé, il est sauvé par l’agent Mobius qui l’embauche dans sa brigade temporelle pour traquer un autre « variant », une autre version de Loki qui décime les brigades. Mais peut-on vraiment faire confiance au dieu de la Malice ?

Et les archives dans tout ça ??

Les archives apparaissent dans le deuxième épisode qui a pour titre « le Variant ». L’épisode démarre en 1985, lorsque le variant inconnu décime une équipe du TVA. Pendant ce temps, le nouvel agent Loki tente d’apprendre les rudiments de son nouveau métier de traqueur de variant. Au cours de la mission de traque du variant, Loki tente de piéger Mobius. Ce dernier décide toutefois de donner à Loki une dernière chance et le met au travail.

Un ascenseur emmène Loki et Mobius dans les bas-fonds du TVA. Il ne s’agit pas, fort heureusement d’une cave humide, mais bien d’un endroit doté des plus modernes équipements technologiques.

voyage au centre des archives

Mobius emmène donc Loki aux archives et lui demande d’examiner toutes les occurrences faisant référence au « variant ». En effet, pour lutter contre l’ennemi, il convient de se documenter correctement et donc de compulser les archives.

Loki s’attelle à la tâche qu’on lui confie et compulse frénétiquement les dossiers. Alors qu’il parle tout seul à voix haute pour tromper son ennui, l’archiviste, vissée à son bureau, lui intime l’ordre de se taire.

chhhhhhhhhuuuuuuut !

Décidant de cesser ses activités et de fouiller dans d’autres types d’archives, Loki se dirige vers une autre archiviste à l’air aussi aimable que la première. Cette dernière ne répond même pas au bonjour de son lecteur, ça promet ! Pour qu’elle daigne regarder Loki, ce dernier doit actionner une petite sonnette qui semble avoir pour pouvoir de faire s’animer l’archiviste. Usant de son charme, Loki demande à l’archiviste: « toutes vos archives concernant la création du TVA s’il vous plaît ». La réponse est d’actualité : « elles sont classifiées ». Cette répartie n’est pas sans nous renvoyer aux débats français très actuels sur la classification inédite de documents d’archives en complète contradiction avec l’esprit de la loi du 7 messidor an II et de celle de 2008. Loki retente sa chance en demandant les archives concernant le commencement des temps, même réponse, idem pour les archives retraçant la fin des temps.

cliché sur pattes

En désespoir de cause, Loki demande à quelles archives il peut avoir droit. L’archiviste le conduit dans les travées et, pour une fois dans un film, le lecteur ne se sert pas seul, c’est elle qui extrait la boîte des rayonnages.

Avec un air narquois, elle lui met une liasse dans les mains avec ses simples mots : « amusez-vous bien ». Loki se retrouve à consulter… le dossier d’archives le concernant. Sa déception rappelle celle des chercheurs qui, remplis d’espoir, se voient déjà découvrir des informations inédites dans des archives très fournies et reviennent avec un maigre lot de consolation. Loki tombe alors sur le dossier évoquant la destruction d’Asgard et on voit toute l’émotion du personnage à la lecture des terribles archives qui montrent la disparition totale d’une civilisation. Ce court passage démontre combien la lecture de dossiers, aussi austères semblent-ils, ne laissent pas insensibles leur lecteur et l’on pense inévitablement aux écrits d’Arlette Farge sur le sujet.

In fine, c’est évidemment dans les archives que Loki trouve une piste. Il se précipite alors vers Mobius, une liasse dans une main, montrant ainsi que les archivistes psychorigides ne sont pas totalement au point dans la surveillance de leurs lecteurs indélicats.

Archives classifiées, archives sensibles, tout est dans Loki avec, hélas, des archivistes peu amènes qui ne donnent pas forcément envie de les rencontrer.

Sonia Dollinger

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s