The Medium : les archives de l’oppression

Publié: 20 février 2021 dans Jeux
Tags:, ,

The Medium est un jeu vidéo, exclusivité Microsoft, sorti le 28 janvier 2021. Il s’agit d’un jeu d’horreur psychologique développé et édité par le studio polonais Bloober Team (Layers of Fear, Observer, Blair Witch). La direction artistique s’inspire du travail du peintre Zdzislaw Beksinski.

Quelle est l’histoire ?

Pologne, de nos jours. Marianne est une medium qui apaise les esprits. Après avoir enterré son beau-père, elle reçoit un appel mystérieux d’un certain Thomas. Celui-ci lui propose de lui expliquer l’origine de ses pouvoirs, mais à une condition : se rendre au centre de vacances à l’abandon à Niwa. Le voyage ne sera pas vain !

Et les archives dans tout ça ??

En avançant dans l’aventure, le joueur pourra incarner, outre Marianne, le fameux Thomas. Ce dernier s’avère être aussi un puissant medium. Mais ces pouvoirs divergent de celui de l’héroïne. Il peut en effet entrer dans l’esprit des gens. Dans le passé, à une date indéterminée, Thomas est capturé par un agent de la police secrète polonaise, Henry, qui cherche à s’accaparer son pouvoir. Thomas pénètre alors dans l’esprit de son geôlier.

La représentation de ce dernier est l’objet de ce présent billet. Elle baigne dans une ambiance sombre, éclairée par une lumière rouge, couleur évoquant toutes à la fois le sang, la violence et l’oppression, et symbolisant aussi la lumière des labos photos, montrant ainsi qu’Henry est un spécialiste de l’espionnage et de la traque. Son esprit est rempli de meubles à fiche et de dossiers épars, qui n’est pas sans rappeler le gentillet chaos des archives de Freaks Squeele.

Des informations partout

En avançant dans ce chaos bureaucratique, Thomas fait une double découverte en fouillant les dossiers à sa portée. Il apprend d’abord à connaître Henry, son passé et ses actions. Les archives sont la mémoire, et ici donc la mémoire d’un homme. Mais surtout il en apprend plus sur son propre parcours. Enfin sur les connaissances qu’Henry, en tant que policier, a de lui. Cette représentation de dossiers pléthoriques n’est que le reflet du statut d’Henry, celui d’un enquêteur de la police secrète d’un état dictatorial, état pour lequel la surveillance de masse. Il faut donc réunir, contrôler et étudier une masse d’informations. La représentation d’Henry, lui-même, celle d’un chien de l’Enfer, est l’écho à la fois de son rôle de bête dédiée à la traque, mais aussi celui d’un gardien sacré d’un monde fermé aux profanes.

Par ce passage court et rapide, tout en représentation, The Medium rappelle le rôle central des archives dans les gouvernements d’oppression.

Marc Scaglione

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s