Hitman 3 : tuer l’archiviste !

Publié: 23 janvier 2021 dans Jeux
Tags:, ,

Hitman 3 est un jeu vidéo d’infiltration développé et édité par IO Interactive sorti le 20 janvier 2021 sur quasi toutes les plateformes. Il s’agit du troisième opus du reboot de la série, créée en 2000, et initié en 2016. Le joueur incarne toujours l’agent 47, un tueur à gages chauve dont la seule marque distinctive est un code-barres à l’arrière du crâne. La licence a connu deux adaptations en film. Nous avions déjà parlé du deuxième film ici.

Quelle est l’histoire ?

L’agent 47 n’est plus le tueur docile et soumis de l’organisation ICA (International Contract Agency). En guerre contre cette dernière, il va devoir traquer l’organisation derrière l’organisation, Providence, et en éliminer les responsables. C’est eux ou lui maintenant.

Et les archives dans tout ça ??

Après avoir liquidé les responsables de Providence, 47 cherche à faire tomber l’ICA. Il a déjà révélé l’existence de l’organisation au monde. Pour la faire tomber, cela ne suffit pas. Il faut révéler aussi leurs agissements et leurs actions passées. 47 décide donc de voler leurs archives (rapports de mission, infos clients, dossiers de personnel, etc.) et de tout divulguer sur Internet. Il se rend donc dans le centre de stockage de données de l’ICA en Chine, dans une ville où la surveillance est la règle. Une allusion directe à la société chinoise, incarnation récente du Big Brother.

Le système de sécurité est le problème numéro 1. Pour accéder à toutes les données, il faut la double validation de Hush, un transhumaniste chargé de la cybersécurité, et d’Imogen Royce, responsable du centre de données, dénommé « archiviste » par l’assistante de 47. Le système est impénétrable. Il n’existe qu’une faille : si les deux responsables meurent dans un délai très court, un programme d’urgence s’enclenche. Et ce programme peut être piraté.

L’une des possibilités est de vous faire passer pour un inspecteur de l’ICA, venu contrôler l’installation. Dans ce cas, Imogen vous fera la visite en personne. Toute personne ayant mené une visite devant une personne en fonction sait qu’il faut axer son discours de présentation sur les points forts. C’est ce que fait Imogen :

– la sécurité : elle présente la gestion des accès et la protection anti-explosion et anti-IEM (impulsion électro-magnétique) des installations ;

– L’utilité de ce travail, par des formules « l’endroit où nous stockons le passé, et facilitons le présent » ou encore « la connaissance c’est le pouvoir. Mais la connaissance, sont surtout les opportunités » ;

– Sa plus-value personnelle : elle indique avoir développé un algorithme prédictif, capable de supprimer le boulot d’analystes, entraînant gain de temps et d’argent.

47 finit par la tuer et partir en quête de Hush.

Ce passage est intéressant à plusieurs titres. C’est une des premières fois où on appose clairement dans une fiction « archiviste » et « gestion de données ». La plupart du temps, la question de la donnée, est celle de l’informatique. Elle relève de la pensée magique : les données sont accessibles, compréhensibles et trouvables seules. On peut se passer de l’intermédiaire du guide qu’est l’archiviste, ce guide est cependant nécessaire pour la montagne de paperasse que sont les archives sur support physique.

Enfin, la question de l’algorithme interroge aussi. Jusqu’où notre métier peut-il être automatisé ? L’archiviste électronique sera-t-il un humain, un calcul mathématique ou une intelligence artificielle ? Ces questionnements interrogent à la fois la perception de notre métier par nous-mêmes et les décideurs, mais aussi sur notre plus-value et les limites de l’automatisation.

Comme quoi tuer un archiviste peut éclabousser notre esprit de réflexions multiples.

Marc Scaglione

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s