Les archives dans les films : Zootopie

Publié: 14 avril 2020 dans Non classé

Samantha Cross archiviste américaine tient un site homologue au nôtre. Elle analyse les archives et archivistes dans la pop-culture. Pour vous offrir davantage de regards différents, nous vous proposons un de ses billets traduits avec l’aimable autorisation de l’auteur. Qu’elle en soit ici remerciée.

Depuis que mon neveu est devenu une constante dans ma vie, je dois admettre qu’il y a un certain nombre de films qui tournent en boucle et Zootopie est l’un d’entre eux. Cela me donne l’opportunité rare d’observer et d’analyser le développement des personnages, les problèmes de scénario, et tous les menus détails qui font chanter mon cœur, mais qui pourraient être dévastateurs pour un enfant si je devais les exprimer à voix haute. Il faut dire qu’heureusement, mon site est limité à l’apparition des archives, archivistes et consorts, parce que j’ai beaucoup de questions et de remarques sur la franchise Cars qui pourraient très aisément devenir des théories du complot sur la fin des temps et l’avènement des véhicules conscients.

Zootopie_1

Bref comme je disais, un site réservé aux archives.

Donc l’histoire de Zootopie suit Judy Hopps (Ginnifer Goodwin en VO, Marie-Eugénie Maréchal en VF), qui devient la première policière lapin dans la cité de Zootopie, où prédateurs et proies vivent tous en harmonie. Ces rêves sont rapidement douchés quand elle est rejetée par son Officier supérieur, le Chef Bogo (Idris Elba en VO, Pascal Elbé en VF) et est facilement bousculée par un renard rusé, Nick Wilde (Jason Batemand en VO, Alexis Victor en VF). Afin de prouver qu’elle est un « vrai flic », Judy se lance à la recherche d’une loutre disparue, l’amenant à découvrir une plus grande conspiration au cœur de Zootopie, touchant aux relations entre prédateurs et proies, impactant la relation Judy-Nick.

Zootopie est tel une fable d’Esope sur le racisme qui fonctionne assez bien sur les enfants. La biologie ne nous définit pas, mais si nous voulons un monde meilleur, nous devons comprendre et surpasser les stéréotypes et les biais. Assez curieusement, Zootopie se repose sur certains tropes narratifs que j’aurai aimé voir modifiés par les scénaristes. L’un d’entre eux concerne la manière dont sont vues les archives.

Il y a deux cas dans le film où les archives sont montrées ou mentionnées. Pour le premier cas, Judy et Nick visitent le bureau de l’assistante du maire Bellwether (Jenny Slate en Vo, Claire Keim en VF) pour accéder au système de surveillance de la circulation de la ville.  La caméra du réalisateur s’arrête sur la porte du bureau de l’assistante, avec une affichette scotchée sous une fenêtre opaque, assiégée par des boîtes tamponnées « Urgent ». A l’intérieur du bureau, il y a encore plus de boîtes, des armoires de classement ainsi que la chaudière du bâtiment. Eh oui, le lieu de stockage/conservation des archives du bureau du maire se trouve dans la chaufferie.

Zootopie_2

Le bureau de Bellwether

Le second cas apparaît plus tard dans le film quand il est supposé que les prédateurs de Zootopie redeviennent sauvages car c’est profondément inscrit dans leur ADN. Clawhauser (Nate Torrance en VO, Fred Testot en VF), le guépard amateur de donuts et officier de police chargé de l’accueil du ZPD, est muté et envoyé aux Archives afin d’éviter le malaise aux proies qui entreraient dans le bâtiment malgré la bonne humeur naturelle de Clawhauser.  Assez curieusement, les Archives sont au sous-sol, à côté de la chaufferie.  (1h15)

Dans les deux cas, le stockage des archives est utilisé pour montrer comment chaque personnage est sans importance dans le récit. Bellwether est déprécié et constamment rabaissé par son patron, le maire Lionheart (JK Simmons en VO, Xavier Fagnon en VF), et donc bien sûr elle est enterrée avec boîtes et dossiers au dernier endroit où les gens voudraient se trouver. Et dans le cas de Clawhauser, alors qu’il reste toujours policier, il s’est retrouvé exilé aux Archives parce que c’est l’endroit le plus éloigné possible du centre principal du ZPD. Aucun des deux cas ne dépeint les archives sous un aspect positif en dépit du fait que le gouvernement et la police comptent sur ces archives.

Zootopie_3

Clawhauser emballe ses affaires, direction les Archives !

Malheureusement, Zootopie donne dans le stéréotype pour les archives : elles sont décrites comme distantes, dans des zones d’isolement où les personnes ont le moins de chances d’être remarquées. Cela change-t-il le message global du film ? Non, mais cela aurait été sympa si le raccourci culturel de « lieu le moins important » ou « lieu de le plus éloigné de tout observation publique » n’était pas automatiquement associé aux archives.

Lien vers l’article d’origine : https://www.pop-archives.com/post/archives-in-the-movies-zootopia

Samantha Cross

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s