Doubt : des lapins aux archives

Publié: 11 mars 2018 dans BD, comics, manga
Tags:, ,

Doubt_4Si vous aimez vous faire peur, alors, pas d’hésitation, ouvrez le manga Doubt, un manga écrit et dessiné par Yoshiki Tonogaï. Le titre paraît au Japon entre 2007 et 2009 et ce sont les éditions Ki-Oon qui ont publié ce shonen en France en 2009 et 2010.

La série comprend quatre volumes et commence avec l’évocation d’un jeu très en vogue au Japon : le Rabbit Doubt. Les règles sont les suivantes : les joueurs sont les membres d’une colonie de lapins parmi lesquels se dissimule un loup qui doit éliminer tous les autres avant de se faire prendre. Tout ceci reste très sympathique tant qu’on en reste à un jeu virtuel mais que se passe-t-il lorsqu’un groupe de six jeunes sont kidnappés, et séquestrés dans un endroit inconnu dont ils doivent s’échapper tout en évitant de se faire massacrer par un « loup » qui pourrait bien être l’un d’entre eux ?

Doubt est un titre haletant, qui ne laisse guère de répit à son lecteur et l’emmène à toute allure vers une conclusion évidemment pleine de surprises… macabres !

Et les archives dans tout ça ??

Le groupe de six jeunes tente donc à la fois de s’évader de l’endroit insolite où ils se trouvent tout en tentant de rester en vie. Un problème de taille se dresse devant eux : toutes les portes sont fermées et ne peuvent s’ouvrir que grâce à un code barres. Chaque jeune s’aperçoit qu’un de ces fameux codes barres est tatoué sur sa peau, ils peuvent donc chacun ouvrir une porte et une seule sauf le loup qui peut ouvrir l’ensemble.

A force de errer dans ce qui semble être un hôpital désaffecté, le groupe tombe sur une salle d’archives. Les documents ont l’air plutôt bien rangés sur les rayonnages mais, comme la principale occupation du groupe est de survivre et de sortir du bâtiment, l’un d’entre eux balancent tous les dossiers à terre, espérant trouver une issue secrète.

Doubt_3

Ah bravo ! Malgré la désaffection des lieux, les archives étaient en bon état, bien rangées, épargnées par les rats et la moisissure et voilà qu’un jeune goujat met à mal toute une vie de classement. Bon, heureusement, l’histoire ne s’arrête pas là – je vous vois déjà dire : ouais, si c’est pour nous raconter qu’un type a balourdé des archives par terre, merci le scoop !

Comme les jeunes ne peuvent finalement pas sortir, ils s’intéressent d’un peu plus près au contenu de ces fameuses archives, comme quoi, quand on s’ennuie, l’étude des archives peut être un bon dérivatif. Alors qu’une des filles du groupe se demande bien à quoi ça pourra bien servir « d’examiner toute cette paperasse », l’une de ses camarades blêmit et s’aperçoit que les classeurs contiennent des documents sur chacun d’entre eux. Et oui, comme quoi… pas si inutile que ça cette « paperasse ».

Doubt_2

Voilà une bonne occasion de se questionner sur l’utilisation des données personnelles. Plus loin, d’autres classeurs contiennent des informations sur d’autres groupes et la plupart des noms sont rayés, des documents de travail en quelque sorte qui montent combien le loup est actif dans ses attaques de lapinous.

Doubt_1

N’est-il pas adorable ce lapin archiviste ?

Si la présence d’archives sert avant tout à faire progresser le scénario et accroître la tension, elle permet aussi d’en savoir plus sur la vie de quelques uns des membres du groupe qui ne sont pas forcément ce qu’ils prétendent. Toute vérité est-elle bonne à connaître ? La conservation des données personnelles est-elle forcément néfaste ? Je vous laisse méditer sur cette vaste question.

Sonia D.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s