Erin Brockovich, seule contre tous…au milieu des archives

Publié: 14 janvier 2017 dans Films
Tags:, , , ,

Erin Brockovich, Seule contre tous est un film américain, réalisé par Steven Soderbergh, sorti en 2000. C’est Julia Roberts qui tient le rôle titre de ce film tiré d’un fait réel dans lequel la véritable Erin Brockovich apparaît de manière furtive.

erinbrockovich_1Erin Brockovich est une mère célibataire qui élève ses trois enfants du mieux qu’elle peut. Au chômage, elle cherche du travail, mais Erin est fantasque et ses choix vestimentaires ne favorisent pas ses démarches. Son avocat finit par consentir à l’engager dans son cabinet. Comme elle n’a pas de connaissance en droit, il lui confie le classement des archives. Alors qu’elle met de l’ordre dans les papiers du cabinet, elle découvre, dans un dossier mineur, qu’une société de distribution d’énergie, la Pacific Gas and Electric Company (PG&E), filiale d’une grosse société, rachète une à une les maisons d’une petite ville californienne, où de nombreux habitants sont touchés par de très gros problèmes de santé, et contractent le cancer. Erin finit par enquêter sur place et établir le lien entre ces maladies et la consommation d’eau contenant des rejets toxiques, en particulier du chrome hexavalent, issus de l’eau de refroidissement de l’usine.

Seule contre tous, Erin mène le combat, rassemble des preuves, motive un à un les habitants, convainc son patron de l’ampleur de l’affaire, empêche qu’on étouffe le problème malgré les menaces et obtient un dédommagement important pour chacune des victimes de la part de la société fautive.

Et les archives dans tout ça ??

L’histoire se passe donc au cœur d’un cabinet d’avocat où Erin Brockovich est recrutée en tant qu’ « archiviste » car elle n’a pas de compétences juridiques. On constate donc que, par contre, pour être archiviste, aucune compétence particulière ne lui est demandée. Dès le premier jour, elle s’installe, sans aucune formation, à son bureau et début ses activités et apprend son métier sur le tas (de papiers bien sûr !)

Erin Brockovich, seule contre tous

Quelques jours plus tard, Erin travaille sur sa première affaire. Le responsable du cabinet lui confie un dossier qui va lui permettre de démarrer son travail d’archiviste. Il s’agit du dossier de la famille Jensen. Elle a donc évidemment comme mission le classement des archives de l’affaire concernant cette famille. Alors qu’elle met de l’ordre dans les papiers, Erin épluche en détail le dossier de la famille, dont une puissante compagnie d’électricité, la PG&E, convoite le terrain. Elle comprend rapidement qu’elle vient de mettre la main sur une information qui pourrait bien lui brûler les doigts. A la base, elle s’étonne juste de trouver des dossiers médicaux dans un dossier juridique et veut remettre de l’ordre dans tout cela.

Ainsi, outrepassant son rôle qui est d’ordonner de manière claire un dossier destiné aux archives de sa société, Erin Brockovich est tentée, comme nous tous parfois, de s’immerger dans l’affaire au point de la connaître mieux que celui qui l’a traitée. Ce cas montre combien des informations sensibles peuvent passer dans les mains des petits archivistes que nous sommes. Soumis au devoir de réserve, la question se pose à chacun d’entre nous : pouvons-nous être lanceur d’alerte alors que dévoiler le contenu d’un dossier va à l’encontre de ce qui nous est demandé ?

erinbrockovich_3

Dans ce film, le personnage répond à ce dilemme en allant sur le terrain pour enquêter,.elle se rend d’abord chez la famille Jensen concernée par le dossier puis Erin file à la rencontre d’un professeur toxicologue qui la renvoie au Service Régional des Eaux afin de fouiller leurs archives qui recèlent sans doute des informations sur la qualité de l’eau. Elle passe de nombreuses heures à fouiller, photocopier et déranger les archives du service des Eaux.

erinbrockovich_4

Il y a encore du boulot niveau classement !

L’affaire prenant de l’ampleur, les voisins des Jensen commencent à confier leurs propres archives à Erin qui se voit dotée d’une enquête bien plus complexe et plus dangereuse que ce qu’elle soupçonnait au départ. Les archives soigneusement conservées deviennent alors des preuves permettant d’obtenir des indemnisations pour les victimes.

Erin Brockovich interroge donc le rôle de l’archiviste en tant que citoyen et souligne l’importance du croisement des sources et de la conservation des archives qui ont valeur de preuves essentielles dans ces affaires juridiques complexes.

Carmina Tsobeng

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s