Penny Dreadful : Piller les Archives du British Museum pour déchiffrer la langue du diable

Publié: 19 novembre 2016 dans Séries
Tags:, , , , , , , , , , ,

Penny Dreadful est une série américano-britannique créée par John Logan, et diffusée sur Showtime, puis Netflix entre 2014 et 2016. Elle comprend 3 saisons et pose son décor dans le Londres Victorien, quelque temps après la série de crimes commis par Jack L’Eventreur. Cette série fantastique, qui tient son nom d’un genre littéraire macabre populaire au Royaume-Uni au XIXe siècle, met en scène des figures bien connues de la littérature gothique anglaise : Frankenstein, Dorian Gray, Dr Jekyll, Dracula etc. Il ne faut pas vous attendre à une adaptation de ces romans, les personnages gardent la psychologie développée par les auteurs, mais ils se côtoient tous et évoluent dans des histoires plus ou moins inédites.

penny_1Les histoires de vampires, sorcières et possessions sont légions et tiennent le spectateur en haleine, mais au-delà de ça, une profondeur particulière a été apportée aux personnages et à leurs relations.

La première saison tourne autour de la fille de Sir Malcom Murray (Timothy Dalton), Mia Harcker-Murray (un nom fort bien connu des amoureux des romans gothiques anglais), qui a été enlevée par des créatures non identifiées. Sir Malcolm et l’amie de sa fille, Vanessa Ives, (la génialissime Eva Green) s’entourent d’autres acolytes pour sauver Mia : Ethan Chandler (Josh Hartnett), jeune américain au passé trouble et fin tireur, Victor Frankenstein (Harry Treadaway -mention spéciale pour cet acteur, je n’ose imaginer un Dr Frankenstein mieux interprété), « recruté » spécialement pour étudier ces créatures, et Sembéné, fidèle serviteur de Sir Malcolm.

Se greffent autour d’eux, plusieurs autres petites histoires se développant au fil des trois saisons. L’histoire commune du sauvetage de Mia Harcker-Murray rassemble en effet les protagonistes, mais chacun d’entre eux a des secrets à cacher et l’on voit bien sûr apparaître la créature de Victor Frankenstein réclamant justice, l’insaisissable et irrésistible Dorian Gray faisant tourner la tête de Vanessa, et des cadavres atrocement mutilés dans tout Londres hantant Ethan.

Le personnage principal de cette série reste Vanessa, on le comprend très rapidement, son rôle est primordial et son caractère unique. Tiraillée durant trois saisons entre le bien et le mal, la raison et la folie, elle est l’objet du combat commun de l’équipe.

Et les archives dans tout ça ??

Il faut en venir à la saison 2, qui voit intervenir de façon pérenne un personnage que l’on croise rapidement dans la saison 1. Mr Lyle devient en effet un nouveau membre de ce groupe de super-héros peu ordinaire. Il s’agit d’un petit bonhomme excentrique et féru de langues anciennes ! Il apparaît pour aider l’équipe à déchiffrer le verbis diablo, la langue du diable utilisée par un groupe de sorcières s’en prenant à Vanessa.

Dans la saison 2 épisode 2, Mr Lyle explique que le verbis diablo est surtout une langue orale, mais qu’il existe tout de même une trace écrite de cette langue « Dans une boîte oubliée depuis longtemps dans les archives du British Museum ». Il raconte en effet qu’au XIe siècle un frère chartreux, se disant possédé par un démon, a retranscrit les paroles de ce démon (le verbis diablo) sur ce qu’il avait sous la main. Le seul moyen de comprendre cette langue et de récupérer ces éléments rassemblés dans cette boîte. Pour Mr Lyle, aucun problème, il explique à ses compagnons : « Comme bien des richesses pillées du British Museum, elles sont scrupuleusement ignorées, je vais tout simplement les piller à mon tour », charmante confession qui nous rappelle qu’il s’agissait d’une pratique assez répandue dans de nombreux fonds d’archives il y a encore quelques décennies.

penny_2

 

S’en suit une scène particulièrement drôle dans laquelle Ethan et Mr Lyle qui se rendent au British Museum, tombent nez à nez sur l’un des collègues de ce dernier devant l’entrée de la salle des archives médiévales.

penny_3

Pour justifier la présence d’Ethan dans les réserves du Musée, Mr Lyle explique qu’il fait visiter les archives à son frère (l’écart d’âge, de carrure et l’accent américain d’Ethan n’aident pas vraiment à corroborer cet alibi, mais l’excuse fait mouche). Ethan s’étonne de cette excuse, Mr Lyle le rassure en lui disant que son collègue ne dira rien, car si celui-ci revient lui-même de la salle des archives médiévales, c’est parce qu’il y a la plus grande collection de pornographie historique du monde.

penny_4

 

Les deux hommes s’enfoncent dans les sous-sols du British Museum, et trouvent la caisse en question qu’ils ramènent chez Sir Malcolm. En ouvrant cette caisse, une immense panoplie d’objets du quotidien, reliques, objets d’art sont découverts, tous couverts de la langue étrange du diable (encore un rappel des formes multiples que peuvent prendre les archives).

penny_5

Pour ce qui est de la traduction, je vous laisse regarder la suite de la série, mais cette caisse oubliée de tous renferme l’un des plus grands secrets de l’histoire de l’humanité, une histoire ou plutôt une prédiction de l’Apocalypse !

Carole Thuilière

 

 

Publicités
commentaires
  1. […] Penny Dreadful : Piller les Archives du British Museum pour déchiffrer la langue du diable […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s