La dernière réunion des filles de la station-service : les archives des WASP

Publié: 23 octobre 2016 dans Littérature
Tags:, , ,

Aux détours d’une lecture de vacances, me voici de nouveau confrontée à quelques mentions d’archives tout à fait inattendues. Il n’était pas forcément évident de trouver des références aux archives dans un ouvrage intitulé La dernière réunion des filles de la station-service, et pourtant, ce fut le cas !

stationserviceLa dernière réunion des filles de la station-service est un ouvrage de Fannie Flagg, romancière native d’Alabama, connue notamment pour son livre Beignets de tomates vertes sorti en 1987. Fannie Flag est également actrice et , petit clin d’oeil à mon amie Katchoo, elle a joué un petit rôle dans la série tv Wonder Woman.

En 2015, elle publie La dernière réunion des filles de la station-service dont l’action se déroule entre son Alabama natal, le Wisconsin et la Californie. Le personnage central, Sookie Poole, est une mère de famille exemplaire, dévouée à son mari et à ses filles, quelque peu tyrannisée par sa mère, une femme autoritaire et excentrique. Une lettre va venir bouleverser son existence en lui révélant qu’elle a, en réalité, été adoptée.

A partir de ce moment, Sookie va partir en quête de son véritable passé et suivra les traces d’une famille d’immigrés polonais et des WASP, des femmes pilotes pendant la Seconde Guerre mondiale, injustement reléguées dans l’ombre par des hommes qui les voyaient comme des concurrentes.

Et les archives dans tout ça ??

La première référence aux archives parlera en particulier à nos amis généalogistes. En effet, en tant que chercheurs sérieux, les généalogistes sont souvent ceux qui démontent les mythes colportés dans les familles.

C’est très précisément ce qui se produit dans La dernière réunion des filles de la station-service : la mère adoptive de Sookie est très fière de descendre d’une grande famille du Sud dont elle prétend qu’elle était à la tête d’une immense plantation, Greeleaves, d’après ce qu’elle raconte, sa grand-mère aurait tenu tête à elle seule à un régiment entier de soldats yankees.

« Sookie avait un jour consulté les archives de la Guerre de Sécession à l’hôtel de ville de Selma. A la vérité, Greenleaves n’avait jamais été une plantation, mais une gentille ferme à un étage (…) Pendant la guerre, les Simmons n’avaient rencontré qu’un seul et unique soldat (…)« 

Parfois, les archives détruisent des légendes et peuvent être décevantes pour ceux qui rêvent de grandes sagas familiales et d’ancêtres prestigieux.

La seconde mention des archives est plus classique : quand Sookie fait des recherches sur sa véritable famille, elle tombe sur une charmante interlocutrice qui lui propose de lui envoyer des documents : « on a plein de journaux aux archives, je vous ferai un paquet et je vous enverrai ce qu’on a là-dessus »…au passage, tant pis pour les suivants qui auraient des recherches à faire puisque l’interlocutrice de Sookie lui envoie des originaux…

La dernière réunion des filles de la station-service démontre combien la quête de soi passe par le chemin des archives.

Sonia Dollinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s