Des archives liquides

Publié: 28 avril 2016 dans BD, comics, manga
Tags:, , , , , ,

Préparant une exposition sur la Bourgogne viticole, je me suis penchée sur la représentation du vin dans la bande dessinée. Après avoir lu un certain nombre de titres, je suis tombée sur l’ouvrage de Manu Guillot, Hervé Richez et Boris Guilloteau, Un grand Bourgogne oublié.

bourgogne_1

Cette bande dessinée est parue chez Grand Angle en 2014 et raconte les aventures de Manu, jeune propriétaire d’un domaine dans le Mâconnais, obsédé par sa passion sa volonté de produire un grand vin.

Alors qu’il se rend chez un ami et goûte les vins que ce dernier a découvert dans la cave de la maison qu’il vient de racheter, Manu déguste un nectar incomparable, c’est le vin qu’il veut faire ! Hélas, la bouteille ne contient aucune étiquette ni aucune indication…comment faire pour retrouver le producteur et le cépage afin de prendre modèle sur lui ?

Un grand Bourgogne oublié est l’histoire de la quête de Manu pour retrouver le pied de vigne et le raisin d’où sont issus ce formidable vin afin de le replanter sur son propre terrain. Cavistes, commissaires-priseurs, collectionneurs, vignerons, négociants, Manu rencontre tous les acteurs de la filière tout en restant sous la pression de son terrible voisin qui veut empêcher sa réussite.

Alors que Manu semble avoir épuisé toutes les possibilités et s’apprête à renoncer, un dernier espoir se fait jour…

Et les archives dans tout ça ??

Manu se trouve dans une impasse lors de sa quête de l’histoire du grand vin méconnu. Pourtant, il existe un moyen de connaître l’histoire d’une parcelle : les archives ! La parcelle perdue se trouve désormais dans une carrière. Manu va donc chercher dans les archives de l’entreprise l’histoire de la carrière, ce qui lui permet de remonter aux propriétaires précédents.

img167

Manu se rend alors chez le négociant beaunois qui cultivait la fameuse parcelle. Quelle est la solution ? Chercher là encore dans les archives de la Maison : « on a tout dans nos archives, ils recensaient tout en bons négociants beaunois. Je vais chercher le registre de 1959 »

img168

C’est encore dans les vieux registres, les archives qu’on regarde parfois comme des vieilleries encombrantes que l’homme trouve la solution quand la mémoire ne suffit plus. La conservation des archives privées, ici des archives d’un négoce de vins, souvent perçue par ces derniers comme une charge peut toutefois être une ressource précieuse qui peut avoir un impact économique.

img169

La connaissance de l’histoire d’un domaine ou d’une Maison de négoce est donc un atout dans un monde concurrentiel où le consommateur exigeant recherche la qualité et l’authenticité.

Les archives, un atout commercial ? Plus que jamais !

Sonia Dollinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s