Les archives dans Intérieur nuit

Publié: 28 mars 2016 dans Littérature
Tags:, , , , , ,

Magie noire, vaudou, sorcellerie et cinéma, voici un cocktail qui devait forcément attirer mon attention. Je dois ce bon conseil de lecture à Arnaud Buissonin, libraire à Autun, qui m’a donc mis entre les mains Intérieur nuit de Marisha Pessl.

Née à Détroit en 1977, Marisha Pessl passe sa jeunesse en Caroline du Nord, étudie à l’Université de Columbia et devient consultante financière à la City de Londres. Marisha Pessl écrit depuis 2001 et a été couronnée par le New York Times pour son roman La physique des catastrophes. En 2013, Intérieur nuit sort aux Etats-Unis puis en 2015 en France chez Gallimard.

EXE_PESSL(30).indd

Intérieur nuit a pour personnages principaux un journaliste d’investigation tombé en disgrâce, Scott McGrath, une jeune femme, Ashley Cordova qui se suicide dans des conditions étranges et son père, le sulfureux cinéaste Stanislas Cordova autour duquel planent des mystères indicibles.

Inspirée par les romans policiers d’Agatha Christie ou les thrillers psychologiques, Marisha Pessl livre également ici un vrai hommage au cinéma d’horreur ou d’angoisse. Stanislas Cordova, le réalisateur maudit ressemblant à la fois, de l’aveu de l’auteure, à Roman Polanski ou Stanley Kubrick tout en empruntant au suspense hitchcockien.

Scott McGrath, journaliste s’étant frotté à Cordova lors d’une précédente enquête, en est sorti discrédité et brisé sur le plan personnel. Alors qu’il tente de reconstruire sa vie, il croise une silhouette fantomatique lors de son jogging nocturne. Peu de temps après, il apprend qu’il s’agissait d’Ashley, la fille de Stanislas Cordova, et que cette dernière s’est suicidée. Intrigué par les circonstances du drame, McGrath décide de mener une investigation qui l’entraînera avec ses deux acolytes dans l’univers horrifique et tourmenté du réalisateur maudit. En sortiront-ils indemnes ?

Et les archives dans tout ça ??

Pour rendre encore plus crédible son récit et ses personnages, Marisha Pessl parsème son roman de reproductions de documents : pages web, articles de presse, photographies qui donnent de la crédibilité et de l’épaisseur à son enquête. Ces documents peuvent tous être considérés comme des archives et montrent, comme souvent dans les thrillers, l’importance de la documentation dans ce type de quête. Pessl inscrit les pages web comme document d’archives ce qui devient une constante dans les thrillers.

De nombreux articles de presse sont d’ailleurs extraits des « archives d’une bibliothèque » selon les mots de l’auteure et sont consultées sur microfilms. On reconnait là encore un classique des récits policiers où l’on voit souvent l’enquêteur le nez devant un lecteur de microfilms faisant défiler des années et des années de journaux.

Les archives sont toutefois mentionnées explicitement, notamment lorsqu’un article de presse cite les archives de l’école où fut élève le cinéaste Stanislas Cordova. Les archives indiquent que le réalisateur reçut des « notes médiocres à cause de son comportement asocial ». Une chance que les dossiers des élèves aient été conservés, ce qui est loin d’être toujours le cas.

Lorsque l’un des trois enquêteurs, Hopper, parvient à pénétrer chez Cordova, il se trouve dans une pièce remplie de meubles de classement qui contiennent des portraits d’acteurs, des « millions de photos et de CV avec des notes très bizarres au dos. »On sait au moins que Cordova est un cinéaste attentif à ses archives et qu’il ne les détruit ni ne les brade en vente publique.

Enfin, lorsque McGrath apprend qu’Ashley Cordova a séjourné dans un hôpital, son interlocutrice lui lâche : « Essayez de graisser la patte à un employé des archives et il vous dira ». Voilà qui en dit long sur l’intégrité prêtée à certains d’entre nous.

Si les archives ne sont bien sûr pas le sujet principal d’Intérieur nuit, elles parsèment le récit directement ou indirectement sous différentes formes : papier, photographies ou pages web. Sous quelque forme que ce soit, l’homme laisse des traces de son activité et donc…des archives !

 Sonia Dollinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s