Le secret des archives Tudor

Publié: 12 mars 2016 dans Littérature
Tags:, , , , , , , , , , , ,

Dans une librairie, je parcours toujours une tonne de bouquins et lis un bon nombre de quatrièmes de couverture. Bref, quand, dans un résumé je tombe sur la phrase suivante : « le vol d’archives précieuses dans différents lieux historiques est suivi par la profanation de la crypte royale du château de Windsor », je fonce !

Ce billet vous présentera donc le thriller de Steve Berry, Le Secret des rois, paru au Cherche-Midi en 2013 puis en collection Pocket en 2015.

secret

Né en 1955, Steve Berry est un auteur américain originaire de Géorgie. Avocat puis haut-magistrat, il se lance dans l’écriture et se spécialise dans le thriller pour lequel il est distingué à plusieurs reprises. Son héros principal est Cotton Malone qu’on retrouve dans une série qui regroupe jusqu’à présent dix romans dont la thématique est liée aux grandes énigmes de l’Histoire.

Si le Secret des rois évoque les Tudor, d’autres titres font références à Alexandre, Charlemagne, Napoléon ou encore les Templiers. Steve Berry s’attache à traquer les zones obscures de l’Histoire et évoque bien évidemment toute une série de complots ou de secrets indicibles.

Cotton Malone, ancien espion devenu libraire, séparé de sa femme a tout plaqué pour changer de vie. En transit à Londres avec son fils, il se retrouve embarqué dans une sombre histoire de profanation de tombeaux, de disparition d’archives et de traques menées par la CIA, le MI6 et une mystérieuse organisation secrète bien décidée à protéger le secret de la famille Tudor. Le récit est mené tambour battant, ça explose de partout et le lecteur n’a pas le temps de souffler, les codes du thriller sont respectés à la lettre, ce qui permet de passer un bon moment sans trop de prise de tête à la lecture.

Et les Archives dans tout ça ??

Les archives sont évoquées dès le début du roman, après le pillage de la crypte royale et du tombeau du roi Henry VIII. Kathleen Richard, agent turbulent de la Section contre le Crime Organisé, est convoquée par ses supérieures qui lui expliquent que les « archives de Hatfield House ont été pillées. Plusieurs volumes précieux ont disparu. Un mois plus tard, un incident similaire s’est produit aux Archives nationales à York. Les semaines suivantes, on a relevé toute une série de vols de documents historiques un peu partout dans le pays. Il y a un mois, un homme a été surpris en train de photographier des documents à la British Library, mais, il s’est enfui avant d’être arrêté. »

Le constat que l’on peut faire à la lecture du paragraphe, c’est que les monuments et les archives anglaises sont quand même présentées comme très faciles d’accès. En gros, tout le monde peut piquer n’importe quoi aux Archives nationales sans aucun souci. A contrario, il semble qu’un lecteur devienne suspect quand il prend une photo ! Si on devait arrêter tous les usagers qui photographient un document, on remplirait vite fait les prisons françaises !

Dans un autre passage, l’auteur évoque la question de l’accès aux archives ecclésiastiques. La cathédrale Saint-Paul semble regorger de documents et un des agents de la CIA a du exhiber une fausse carte de journaliste pour pouvoir voir les archives de l’église. Étonnante attitude là encore, j’aurais plutôt pensé qu’une carte de journaliste aurait engendré plutôt la méfiance de la part du prêtre en charge des archives mais il semble que ce soit une sorte de sésame pour Steve Berry.

A la suite de cela, Malone découvre un écrit évoquant Henry VIII et son secret et indique : « ce récit figure dans des archives fermées au public ». Son interlocutrice s’étonne à juste titre : « c’est une information qui date de cinq cents ans ». Ça fait un sacré délai de communicabilité quand même !! Les deux héros tombent sur un manuscrit crypté et inédit de l’époque élisabéthaine qui pourrait donc changer l’histoire de la Grande-Bretagne.

Un petit manuscrit, un grand trouble pour l’Humanité ? Les archives peuvent-elles changer le monde ? Vous le saurez peut-être en lisant ce thriller !

Sonia Dollinger

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s