Versailles : si les archives m’étaient contées

Publié: 24 janvier 2016 dans Séries
Tags:, , , , , , , , ,

Cette fois-ci le blog a le plaisir d’accueillir Céline Fernandez qui exerce son beau métier d’archiviste en Isère et qui présente la série Versailles.

Versailles est une série historique mêlée d’une bonne dose de fiction créée par Simon Mirren et David Wolstencroft. Elle a été tournée en anglais mais on notera qu’un réel effort a été fait pour la prononciation des noms en français. La réalisation des épisodes a été confiée à différents réalisateurs et c’est le Français Jalil Lespert qui a tourné les deux premiers.

Les personnages sont interprétés par une galerie de jeunes acteurs prometteurs : le roi Louis XIV est notamment joué par Georges Blagden (celles et ceux qui regardent la série Vikings reconnaîtront Athelstan).

Versailles_1.jpg

  1. Louis XIV a 29 ans, mais il reste marqué par la Fronde, qu’il a vécue alors qu’il était enfant et qui l’a rendu fort méfiant. Il veut soumettre la noblesse à l’autorité du pouvoir royal et entreprend ainsi d’assoir son pouvoir à Versailles, ancien pavillon de chasse de son père Louis XIII, où il engage des travaux titanesques.

Entouré de ses conseillers, de sa cour, de ses maîtresses et de son frère Philippe, le roi tente d’imposer son pouvoir et devenir celui que l’on connaîtra sous le nom du Roi-Soleil.

La dimension sociale est très présente dans la série; on suit pas à pas les intrigues politiques et personnelles qui se nouent et on assiste au face-à-face fraternel entre Louis XIV et Philippe avec qui il semble en perpétuel désaccord. Mais on suit finalement d’assez loin la construction du palais, qui ne devient qu’une histoire d’arrière-plan pour parfois disparaître complètement dans certains épisodes.

 

Et les archives dans tout ça?

Elles sont à l’honneur dès le premier épisode de la série.

Après avoir déjoué un énième complot contre le roi, et dans un contexte légèrement paranoïaque, Fabien Marchal, le chef de la sécurité du monarque, présente à Louis XIV l’un des 948 registres rassemblés par ses services et décrivant chacun des membres de la cour (taille, poids, couleur des yeux et des cheveux, déplacements quotidiens…). Tout en précisant : “It is my humble opinion that information is power” (traduite par “à mon humble avis, celui qui est bien renseigné détient le pouvoir”). Les documents, détenteurs d’informations et enjeux du pouvoir…quant à la question des données personnelles et de la protection de la vie privée, ce sera pour un autre siècle.

Peu de temps après, le conseil du roi étudie le registre des dépenses. Les revenus issus des taxes ont baissé et le roi pense être escroqué par ses percepteurs. Il veut savoir s’il y a eu des précédents; son ministre Louvois lui dit alors d’aller consulter les archives à Paris. “Faites venir les archives ici!” répond le roi.

Versailles_2

Fabien Marchal est chargé en attendant de retrouver l’un des percepteurs malfaisants. Grâce à son “répertoire d’Epernon et des paroisses limitrophes” visiblement très bien tenu, il retrouve en un clin d’oeil le nom qu’il cherchait.

De l’importance de la précision des informations et de la bonne tenue des registres…

Cette idée de ramener les archives du royaume à Versailles est loin de plaire à tout le monde. Montcourt, l’un des nobles de la cour, est particulièrement inquiet et demande à Louvois si le Roi a intention de faire venir toutes les archives de Paris. Les archives, ces documents qui pourraient prouver (ou non) la légitimité de sa présence aux côtés du roi…

Dans l’épisode 2, le roi Louis XIV fulmine : “Sans les documents légaux, mon édit n’a aucune légitimité. Où sont nos archives? Pourquoi ne sont-elles pas ici?”

C’est un Louvois contrit qui lui explique qu’en raison de l’insécurité qui règne actuellement sur les routes menant à Versailles, le convoi a dû faire demi tour, car précise-t-il “ces documents ne doivent pas être pris en otage”.

Une très jolie manière de rappeler que les archives sont des traces, des preuves uniques des actions passées et décisions actuelles, et que leur perte serait irremplaçable.

Dans la suite de cet épisode et dans les épisodes suivants, les références aux archives et à l’importance des documents et des informations deviennent plus diffuses, mais restent néanmoins bien présentes…ouvrez l’oeil!

En revanche on voit régulièrement le roi entouré de documents et de registres lors de ses réunions avec ses conseillers; je donnerais cher pour savoir desquels il s’agit réellement.

Céline Fernandez

Publicités
commentaires
  1. […] Céline Fernandez : archiviste en Isère qui a écrit sur la série Versailles. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s