Téléchat et le placard à archives

Publié: 8 janvier 2016 dans Séries
Tags:, , , , ,

C’est à la vigilance de Christelle Lachiche que nous devons de nous replonger dans une série qui a marqué tous les enfants de ma génération. Tous nous regardions d’un air amusé ou inquiet ce programme étrange qu’était Téléchat. Fascinés par Groucha le chat au bras dans le plâtre, râleur perpétuel, amusés par Lola l’écervelée, nous regardions défiler devant nous des personnages aussi déstabilisants que le fer à repasser Duramou et son alter-ego téléphonique Durallo, le bavard Mikmac le micro ou l’effrayant Leguman qui ne cédait en rien au pittoresque Gluon du trou –mon préféré, je l’avoue !

Téléchat

Téléchat est une production plus qu’étonnante fruit d’une coopération entre télévision belge et française. Elle est l’œuvre du fantasque Roland Topor et d’Henri Xhonneux. Les petits Français pourront voir cette série à partir d’octobre 1983 sur Récré A2. Personne n’a oublié ce générique chaloupé qui pourrait tout aussi bien, dans ses premières notes, s’appliquer à un thriller un peu retro. Malheureusement, le générique change et Groucha sera remplacé par un lapin pour rajeunir l’émission.

Telechat

L’émission reçoit plusieurs prix pour la jeunesse dans les années qui suivent sa diffusion. Elle connait trois saisons et s’arrête marquant les petits téléspectateurs d’une empreinte indélébile.

Invariablement, Téléchat débute par la date – le jour annoncé étant complètement farfelu – et par la fête d’un objet du quotidien « aujourd’hui, c’est la saint bandes magnétiques, bonne fête à toutes les bandes magnétiques » etc.

L’émission est rythmée par des reportages, des interviews d’objets en tous genres (notamment celles des gluons qui se cachent dans chaque objet du quotidien) et des publicités délirantes qui voient s’agiter le singe vert Pub-Pub, l’égérie des produits nuls.

Et les Archives dans tout ça ??

Parmi le bestiaire et le bric à brac parlant de Téléchat, on trouve un archiviste, oui, oui ! En même temps, dans une émission mettant à l’honneur des personnages décalés et atypiques, n’est-il pas normal de retrouver un de nos collègues ?

L’archiviste a pour nom BrosseDur, c’est un balai qui roule des gros yeux en parlant avec un fort accent du Sud et en roulant les « r » comme un Bourguignon du début du XXe siècle. Son lieu de travail est évidemment un placard. Oui, un placard, je rappelle que BrosseDur est un balai…

archiviste

Dans son placard, on aperçoit des boites à archives et des bobines de films. Le placard a l’air exigu et un peu encombré. Mais, les journalistes Groucha et Lola ne répugnent pas à faire appel aux archives : notamment dans l’épisode 4 de la saison 1 : « aux Archives de Téléchat, nous avons des documents qui vous étonneront » dit le matou après que Lola ait exprimé sa haine de la poussière…vous le sentez là le cliché ? On parle de poussière et on enchaine avec les archives, classique. Grouchat appelle BrosseDur et l’interpelle : « la poussière, c’est un sujet que vous connaissez bien aux Archives »…grrrr sale félin va ! Et BrosseDur, il répond quoi <, « Pensez donc, il n’y a que l’embarras du choix ». C’est d’ailleurs l’archiviste qui se charge du reportage sur la poussière juste avant l’interview de l’inévitable gluon de la poussière.

brosse-dur

BrosseDur se voit parfois adjoindre du personnel comme Bons Moments, une ampoule qui reflète la satisfaction du public. Quand Bons-Moments est affectée aux Archives, BrosseDur est ravi : « je ne peux plus m’en passer, les archives n’ont jamais été aussi bien rangées ». Les deux protagonistes visionnent tous les documents et Bons-Moments détermine ce qui, dans les archives, plaira au public. On a donc une volonté de valoriser les documents conservés.

Par contre, BrosseDur et Bons Moments sont impitoyables, quand il estime que les documents n’intéresseront plus le public, il les jette, ce qui provoque l’indignation de Lola l’autruche : « mais malheureux, il ne faut rien jeter, ce qui ne plait pas au public aujourd’hui lui plairait peut-être demain ». En fait, Bons Moments avoue qu’après avoir visionné plus de 4800 documents, il en a un peu assez démontrant ainsi que l’aspect répétitif du classement pourrait parfois avoir des conséquences négatives si les éliminations n’étaient décidées que de manière subjective.

Certes, Téléchat n’est pas exempt des clichés faciles sur les archives mais ce programme met en scène un archiviste parmi les personnages récurrents. Il est bien chargé de veiller sur les documents les plus précieux de la chaîne de télévision, il les classe, les visionne et procède aux éliminations avec parcimonie.

Sonia Dollinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s