Les archives de Terre d’Ange

Publié: 20 décembre 2015 dans Littérature
Tags:, , , ,

C’est aujourd’hui Chrystelle Langlais, archiviste à Beaune qui vous présente une de ses lectures préférées dans laquelle, elle a bien sûr repéré…des archives !

La trilogie « Kushiel » est l’œuvre de Jacqueline Carey, romancière américaine. Le tome 1, La Marque, a été écrit en 2001 et traduit en français en 2008. Le tome 2, L’Elue, a été écrit en 2002 et traduit en 2009, et le tome 3, L’Avatar, a été écrit en 2003 et traduit en 2009. Ces livres sont disponibles aux éditions Braguelonne.

Kushiel_1

La Marque se passe dans un monde imaginaire mais pourtant très semblable au nôtre à la fin du Moyen-âge ou au début de la Renaissance. La géographie est celle de la France et de l’Europe, avec des noms totalement différents : Terre d’Ange correspond à la France, Alba au Royaume-Uni, l’Aragonia est notre Espagne, La Sérénissima est notre Venise, Marsilikos est Marseille, etc.

L’histoire de Terre d’Ange et de ses dieux est étroitement liée à celle de notre héroïne : Phèdre no Delaunay.

terre d'ange

Phèdre a été vendue à la Cour de nuit par sa mère dans sa plus tendre enfance. En Terre d’Ange, la Cour de nuit regroupe treize maisons de plaisir, chacune ayant sa propre vision du sacrifice que fît Naamah, la déesse de l’amour, pour protéger Elua, le dieu fondateur de Terre d’Ange dont la devise est « aime comme tu l’entends ». En mémoire de son sacrifice, le service de Naamah est un devoir sacré. Mais rapidement, les dirigeants de la maison du Cereus, à qui Phèdre a été confiée, voient en cette dernière une tare incurable : une tache rouge dans son œil droit, semblable à une pointe de sang sur le brun profond de ses yeux. La perfection étant de mise dans la Cour de nuit, Phèdre y voit son avenir menacé. C’est alors qu’apparaît Anafiel Delaunay, jeune noble surnommé par ses pairs « le Maquereau des espions », en quête d’un élève à former. Face à Phèdre, il reconnaît dans son œil le signe de Kushiel (le dieu de la vengeance), qui vaudra à la jeune enfant d’éprouver un plaisir infini dans la douleur. Terminant son éducation au sein de la Cour de nuit, Phèdre rejoint la maison de Delaunay lors de son dixième anniversaire, pour s’installer dans sa demeure en compagnie d’Alcuin, un jeune garçon élève lui aussi de Delaunay. S’ensuit alors un long apprentissage des langues, de l’histoire, de la politique, de la musique, des arts de l’alcôve et de tout ce qui peut agréer les futurs clients de Phèdre. Elle devra découvrir leurs secrets les plus sombres pour permettre à son maître de frapper ses ennemis et de protéger ses amis dans la cour tourmentée de Terre d’Ange.

Phèdre va devenir une courtisane très réputée, et joue son rôle d’espionne pour son mentor et maître Anafiel Delaunay pendant des années, jusqu’à ce qu’éclate un complot visant à empêcher la jeune dauphine Ysandre de monter sur le trône de Terre d’Ange. Phèdre découvre trop tard que Mélisandre, une jeune femme amie de Delaunay, elle aussi formée aux arts de l’espionnage et de la manipulation, est derrière tout ça et se fait piéger avec Joscelin, son garde du corps. Delaunay est assassiné ainsi que tous les membres de sa maisonnée, et Phèdre et Joscelin sont enlevés par Mélisandre qui les vend comme esclaves en Skaldie (le royaume barbare voisin, équivalent de notre Russie).

Ils devront réussir à survivre aux Skaldiques et aux mauvais traitements, puis à s’évader et à traverser les montagnes enneigées pour revenir sauver la jeune reine tant qu’il est encore temps.

Cette saga est pleine de rebondissements, de personnages hauts en couleurs et de quêtes épiques. Si vous avez aimé Le Trône et Fer, ou encore L’Assassin Royal, cette trilogie entre aventure, espionnage et érotisme, vous emportera dans ses pages et vous fera rêver !

Et les archives dans tout ça ??

Une jolie évocation des archives apparaît dans le tome deux, sur plusieurs pages :

Alors que le calme est revenu dans la Ville d’Elua sous le règne d’Ysandre de la Courcel et de son époux Drustan mab Necthana, Mélisandre, toujours introuvable, dirige un nouveau complot visant la reine. Phèdre, devenue comtesse de Montrève, part à sa recherche avec l’aide de ses trois chevaliers et de son compagnon Joscelin Verreuil.

Lors de leur enquête visant à déterminer qui a aidé à faire évader Mélisandre la veille de son exécution, Phèdre découvre que la Fraternité Cassiline est peut-être impliquée.

La Fraternité Cassiline est un ordre de prêtres guerriers d’élite dont la devise est « Je protège et je sers ». Le service de Cassiel, long et exigeant, demande un entraînement dès l’âge de dix ans pour les jeunes garçons qui s’y vouent, faisant le vœu de servir les descendants d’Elua, mais aussi celui de célibat, ou encore le vœu de ne tirer l’épée que pour tuer. La reine a perpétuellement deux Cassilins assignés à sa protection rapprochée, et Phèdre craint qu’ils n’aient été corrompus. Elle se rend aux archives royales, dans l’espoir de trouver une liste de tous les Cassilins ayant servi la famille royale ces dernières années.

« On aurait pu s’attendre que les archives royales fussent un endroit plein de poussière et de chaos, où moisissaient un millier d’années d’actes relatifs à la royauté d’Angeline, mais il y régnait une propreté immaculée et un ordre parfait, dans une délicieuse odeur d’encaustique. »

L’archiviste est une femme qui veille jalousement sur ses documents. Lorsqu’elle sort le registre listant les Cassilins assignés à la famille royale, elle découvre que trois pages ont été retirées, justement celles qui intéressent Phèdre. L’archiviste est hors d’elle, ne comprenant pas comment un tel drame a pu se produire, les archives n’étant accessibles qu’aux membres de la famille royale, et à certains hauts responsables triés sur le volet :

« _ Ma dame, qui a accès à ces ouvrages ?

_ Directement ? (Micheline de Parnasse fronça les sourcils, caressant machinalement l’ouvrage mutilé comme on console un enfant). Moi et mes deux assistants – qui préféreraient tuer un bébé dans son berceau plutôt que de détériorer les archives ! La Reine bien sûr, et les secrétaires de la garde du Petit Sceau. »

En interrogeant le jeune assistant de l’archiviste, Phèdre apprend qu’il laisse parfois entrer d’autres personnes en douce, et la liste qu’il lui donne est longue. L’enquête de Phèdre pour retrouver qui est venu aux archives tenter d’effacer ses traces ne fait que commencer.

kushiel-marque

Il est assez rassurant de voir que même un ouvrage fantastique peut avoir une vision juste des archives. Ici, l’archiviste est compétente et connait ses fonds sur le bout des doigts, les archives sont rangées et répertoriées, et l’histoire pointe du doigt un problème de sécurité que tout archiviste peut rencontrer dans le monde réel : la dégradation et/ou le vol de documents par des lecteurs indélicats, laissés sans surveillance.

Si Phèdre, la jolie courtisane et espionne vous intrigue, je ne saurais que trop vous conseiller la lecture de cette saga pour en connaître la suite!

Chrystelle Langlais

Publicités
commentaires
  1. […] Chrystelle Langlais : archiviste musicienne, fan d’héroïc fantasy, de jeux vidéos et de tout ce qui est geek de manière générale. Chrystelle a notamment écrit sur Kushiel. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s