Qu’on lui coupe la tête ! Fred Vargas et les archives robespierristes.

Publié: 2 août 2015 dans Littérature
Tags:, , , ,

L’ouvrage qui fait l’objet du présent billet m’a été prêté par ma collègue Yvette Darcy-Bertuletti que je remercie pour ce bon moment de lecture. Il s’agit, et cela ne vous étonnera guère si vous êtes habitué de ce blog, d’un thriller.

Temps Glaciaires est un ouvrage de Fred Vargas – pseudonyme de Frédérique Audoin-Rouzeau. Connue pour ses romans policiers, Fred Vargas est aussi chercheuse au CNRS, spécialiste d’archéozoologie médiévale. Elle écrit son premier roman policier en 1986 et publie depuis régulièrement des ouvrages de ce type qui rencontrent un très grand succès.

Un grand nombre de ses livres met en scène le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg dont les méthodes d’investigation détonnent dans un paysage policier routinier. Vargas pratique l’humour noir avec délectation et ses ouvrages sont parsemés de références historiques ou mythologiques eu égard à la formation d’historienne de l’auteure.

Temps Glaciaires est le dernier roman en date de Fred Vargas. Il est paru chez Flammarion en 2015 et met en scène le commissaire Adamsberg et son équipe dans une enquête aux fils complexes et aux intrigues secondaires déroutantes. Vargas aime perdre son lecteur, ce qu’elle réussit à faire avec brio et subtilité._tempsglacaires_couv_hd

Alice Gauthier, sentant sa mort prochaine, doit à toute force envoyer une lettre à un destinataire inconnu des lecteurs. Elle veut réparer ses erreurs passées et s’en confesser auprès de ce mystérieux personnage. Une fois la missive envoyée, Alice Gauthier est retrouvée morte dans sa baignoire. Elle s’est apparemment suicidée en s’ouvrant les veines. Cette explication trop simple ne convient pas à Adamsberg qui n’aime pas « les suicidés qui ne laissent pas de lettre ». En fouillant un peu, les policiers découvrent un étrange signe dessiné avec le sang de la victime.

D’autres victimes suivent et ce signe est omniprésent, semblant devenir la marque du tueur. Cet étrange indice conduira les enquêteurs jusqu’en Islande mais aussi au cœur d’une association d’admirateurs de Robespierre qui rejouent encore et encore les grandes heures de la Révolution.

Et les Archives dans tout ça ??

Quand on parle de Révolution, on parle aussitôt d’Histoire. Pas étonnant donc que nos enquêteurs soient obligés d’avoir recours aux archives pour pouvoir résoudre leurs meurtres ou du moins connaître un peu mieux les protagonistes de l’affaire. C’est là qu’on voit que Fred Vargas a l’habitude des recherches en archives car, contrairement à d’autres romanciers, elle sait s’en servir et y trouver l’information qu’elle recherche.

Lorsque François Château, le président de l’Association des Etudes de Robespierre, présente les buts de son association, il évoque une véritable reconstitution des débats où chacun des membres joue un personnage révolutionnaire. Adamsberg est interpellé : « vous ne faites pas qu’éplucher des archives ? » demande-t-il à François Château. Il ne s’agit donc pas seulement de publier des articles d’après l’étude de documents mais, tout simplement de revivre la Terreur.

Pour en savoir plus, les enquêteurs fouillent dans l’histoire de Robespierre et lui cherchent un éventuel descendant. Or, il semblerait qu’un personnage ait été désigné comme le bâtard de l’Incorruptible. Il faut donc partir sur cette piste. C’est ainsi que l’inspecteur Froissy se rend aux archives de Château-Renard. Lors des recherches, Froissy a un peu de mal en 1848 car « A cause de la Révolution, ça a foutu un peu le bazar dans la tenue des archives ». Les méthodes d’investigation généalogique sont brièvement évoquées de manière assez juste.

Si les archives ne sont pas au cœur de l’enquête, elles en sont toutefois un élément discret mais essentiel, à l’image de la réalité. Discrètes mais nécessaires, telles sont les archives, socle de l’Histoire et des histoires.

Sonia Dollinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s