Des archives et des chauves-souris

Publié: 12 juillet 2015 dans BD, comics, manga
Tags:, , , ,

Une fois n’est pas coutume, c’est d’un manga dont il sera question ici grâce à Emilie Rouilly qui a repéré une mention d’archives dans ses lectures et que je remercie donc pour sa recommandation. Si je lis un peu de manga, ce n’est pas le genre que je connais le mieux, c’est donc l’occasion de découvrir un peu mieux la bande dessinée japonaise.

C’est une œuvre d’un mangaka de renom que nous évoquerons ici. En effet, Naoki Urasawa est une star du manga. Reconnu au Japon où il reçoit entre autres le prix Osamu Tezuka, il l’est désormais de ses pairs européens puisqu’il s’est vu honoré du prix de la série au Festival d’Angoulême.  Né en 1960, Naoki Urasawa est fasciné par l’œuvre du grand mangaka Osamu Tezuka, l’auteur du Roi Léo ou d’Astro le Petit Robot. Urasawa commence à dessiner dès l’école primaire, mais il s’intéresse également à la musique, notamment au rock. Urasawa est un très grand fan de Bob Dylan.

Après quelques petits boulots et tâtonnements, il devient assistant d’autres mangakas avant de publier ses propres séries comme Pineapple Army, Master Keaton ou Monster, un thriller psychologique qui connait un très grand succès et est adapté en version animée. Urasawa écrit également des mangas dédiés au sport comme Yawara ! sur le Judo ou Happy ! sur le tennis. Dans un tout autre genre, il publie une série uchronique, 20th Century Boy où il est beaucoup question de musique et de rock évidemment. Resté fidèle à son admiration pour le grand Ozamu Tezuka, Urasawa met en scène Astro le robot dans sa série Pluto, une série policière de science-fiction.

Souhaitant écrire à un rythme moins soutenu, Urasawa se concentre avec son co-scénariste Takashi Nagasaki sur une seule série, celle qui fait l’objet du présent billet : Billy Bat. Cette série est publiée au Japon depuis 2008 et en France depuis 2012 aux éditions Pika. Elle compte actuellement 16 tomes et est encore en cours.

Billy 1

Il s’agit ici d’un seinen – un manga destiné davantage aux jeunes adultes qu’aux enfants – et plus particulièrement d’un thriller. Le personnage principal est un jeune homme, Kevin Yamagata, né de parents pauvres d’origine japonaise réfugiés aux Etats-Unis. En 1949, au moment où l’histoire débute, Kevin est un auteur de comics à succès avec sa série Billy Bat. Cette série met en scène une chauve-souris détective à laquelle il arrive toutes sortes d’aventures. Tout semble sourire à Kevin jusqu’au jour où un commissaire de police lui dit avoir vu la même bande dessinée publiée au Japon. Abasourdi, le jeune auteur de comics veut en savoir plus : est-il inconsciemment un plagiaire ? A-t-il été inspiré sans le savoir de dessins qu’il aurait vu dans sa jeunesse au Japon ?

Kevin part au Japon à la recherche de ce mangaka pour en savoir plus et lui demander l’autorisation de se servir de son personnage. Rien ne se passe comme prévu au Japon. Kevin retrouve l’armée américaine d’occupation et un de ses amis, Charlie Ishizuka, interprète pour l’armée qui lui montre d’intrigants manuscrits. Peu de temps après, Kevin se réveille inconscient et devant lui se trouve le cadavre de son ami Charlie. S’ensuit une longue quête de la vérité, des rencontres surprenantes et un mystère qui s’épaissit. Quel rôle la chauve-souris joue-t-elle dans toute cette histoire ? Est-elle seulement un personnage de papier ou un démiurge qui tire les ficelles de l’histoire humaine depuis l’aube des temps….

Et les Archives dans tout ça ??

N’ayant pas eu tous les volumes entre les mains, j’évoquerai seulement ce qui se passe dans les deux premiers mais, nul doute que les documents anciens et les archives joueront un rôle important dans cette série. Lorsque Kevin Yamagata débarque au Japon, son ami Charlie Ishizuka l’entraine dans la salle des archives des services de l’OSS où les services américains rassemblent des textes anciens japonais afin de les examiner et de brûler ceux qu’ils jugent subversif. La salle des archives se trouve dans un foutoir indescriptible, à tel point qu’on se demande bien comment les personnes chargées du tri et de l’élimination peuvent avoir accès à quoi que ce soit. Au cœur d’un des manuscrits conservés dans ce capharnaüm se trouve la représentation d’une chauve-souris qui ressemble fort à celle de Kevin et que l’armée soupçonne d’être l’emblème d’une société secrète qui intrigue le gouvernement.

Billy Bat 1

Sans aucune précaution, Charlie sort le manuscrit des archives et l’embarque dans Tokyo. Or, quand Charlie est tué, le manuscrit a disparu. Le tome 2 permettra d’en savoir un tout petit peu plus sur ce document qui semble déclencher des catastrophes et mettre en péril la vie de ceux qui le détiennent.

Billy Bat 2

Billy Bat montre plusieurs aspects des problématiques archivistiques : l’épuration sauvage de documents qui ne seraient pas conformes à une ligne officielle de l’Histoire et le problème de l’accès libre d’une salle d’archives en désordre, sans aucune surveillance ou intervention d’un quelconque archiviste, dans laquelle n’importe qui peut se servir et embarquer des documents dont l’intégrité n’est alors plus assurée. Et si c’était un des documents les plus précieux pour l’Humanité qui disparaissait ?

Sonia Dollinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s