Le livre d’En Bas et l’archiviste du sous-sol

Publié: 25 avril 2015 dans BD, comics, manga
Tags:, , , ,

Ce billet doit son existence à la vigilance de Sylvain Françonnet et Marie-Claire Lagoutte, deux collègues de la Bibliothèque Gaspard Monge, que je me dois de remercier pour leur veille attentive. Voilà bien longtemps en effet que je n’avais présenté d’ouvrage de littérature jeunesse.

Nous allons donc tourner les pages du Livre d’En Bas, édité chez Balivernes Editions en 2008 dans la collection Calembredaines, destinées aux jeunes lecteurs de quatre à sept ans. L’auteur, Pierre Tournon, est également illustrateur, notamment sur ce titre où il cumule les deux casquettes avec bonheur. En effet, après avoir suivi les cours de l’Ecole des Beaux-arts de Bordeaux et exercé son métier de dessinateur dans le domaine de la publicité, Pierre Tournon est devenu illustrateur de livres pour enfants et en écrit parfois les textes comme c’est le cas pour Le Livre d’En Bas.

8991527_4028568

Dans ce volume, Pierre Tournon nous emmène au cœur du voyage onirique d’un jeune garçon, Julien, que ses amis ont surnommé Monstro. Julien aime lire et passe sa vie le nez plongé dans ses bouquins. Mais il a des goûts bien particuliers : il n’aime que les livres effrayants. Le jeune garçon se rend régulièrement à la Bibliothèque et dévore tous les livres horrifiques contenant monstres, sorcières et toute autre sorte de créatures fantastiques. Même si les copains de Julien sont évoqués, on le voit toujours seul, entouré d’ouvrages. Son physique d’intello l’éloigne-t-il de ses camarades ? La lecture l’enferme-t-elle dans un monde bien à lui ? La recherche de la peur et du frisson est-elle une sorte de refuge pour Julien ?

La bibliothécaire, Madame Pages, joue pleinement son rôle de conseil et tente de détacher Julien de ses effrayantes lectures et de le diriger vers des livres plus joyeux mais rien n’y fait. Malgré ses talents et sa force de persuasion, madame Pages ne peut persuader Julien de s’ouvrir à d’autres genres littéraires. Elle décide donc de traiter le mal par le mal et propose à Monstro-Julien un bien étrange voyage qui le conduira jusqu’au livre le plus terrible qui soit : le livre d’En Bas.

La bibliothécaire entraîne Julien dans les gigantesques réserves de la Bibliothèque, ce qui donne à Pierre Tournon l’occasion de nous offrir une double-page magnifique où les romans d’aventure côtoient les romans d’amour ou les bandes dessinées. Dans les rayonnages, errent un astronome, un cuisinier et Tintin et Milou, symbolisant la diversité des genres présents à la Bibliothèque. Madame Pages confie alors un Julien pas très rassuré à un personnage bien étrange : le spécialiste des livres rares, Monsieur Codex, qui conduit le petit garçon à travers une pièce remplie de livres en cage, ce sont les livres rares. Symboliquement ces livres sont en prison donc invisibles au public. Ils sont certes sous bonne garde mais finalement pour quel usage ?

Les deux personnages descendent ensuite dans une pièce remplie de classeurs dont certains jonchent le sol. Un petit bureau se cache au coin de cet étrange endroit. Julien est alors confié à l’archiviste qui l’emmène auprès du gardien du Livre d’En Bas. Ce personnage blafard répond au nom de Monstro…le surnom de Julien. Julien va-t-il regarder le Livre ? On ne va pas tout vous raconter quand même, à vous de voir la suite !

Et les Archives dans tout ça ??

Nous avons mentionné la rencontre de Julien et de l’archiviste. Ici l’archiviste correspond assez bien aux clichés ancrés dans l’imaginaire populaire. Contrairement à la bibliothécaire qui est en surface, à l’accueil et qui a un physique avenant quoique banal, l’archiviste réside dans les sous-sols du bâtiment. Cousin éloigné de Quasimodo, il est difforme, vieux et laid. Il est étonnamment doté d’une queue de rat qui en fait un être hybride, presque non humain, une puissance chthonienne.archiviste

Les archives sont, elles mêmes, stockées dans une immense rotonde. Elles sont rangées dans des classeurs qui feraient frémir tout bon archiviste qui se respectent, et certains classeurs sont entassés au sol sans autre précaution, formant une sorte de mer de papier.archives

Toutefois, l’archiviste est celui qui connait le chemin vers les recoins secrets et les livres interdits, il en partage la garde avec le pauvre Monstro, sorte de gardien des enfers sympathique mais dont le teint blême montre qu’il n’a pas vu la lumière depuis bien longtemps.

La prochaine fois que vous allez à la Bibliothèque, songez que sous vos pieds, un monde souterrain s’agit peut-être, peuplé d’êtres presque mythiques comme…un archiviste.

Sonia Dollinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s