Chinatown ou les Archives de Los Angeles

Publié: 29 mars 2015 dans Films
Tags:, , , ,

N’ayant jamais vu le Chinatown de Roman Polanski, j’ai eu le plaisir de le découvrir il y a peu et d’y voir apparaître une mention des archives, voilà de quoi nourrir le présent billet avec une chronique de film qui vous reposera un peu des bandes dessinées et autres thrillers.

44621
Chinatown, réalisé par Polanski, sort en 1974 et devient vite une référence en matière de film noir. Il faut dire que les rôles principaux sont magistralement servis par Jack Nicholson et Faye Dunaway. Polanski joue lui-même un petit rôle où il entaille la narine de Nicholson. Comme toujours avec Polanski, l’intrigue n’est pas simple, alors, accrochez-vous…
Le film évoque un fait historique : la guerre de l’eau qui s’est déroulée à la fin des années 1920 et au début des années 1930 à Los Angeles et plus généralement en Californie sur fond de meurtres et de corruption.

Le film débute sur un constat : la sécheresse sévit à Los Angeles. Alors que des solutions semblent se dessiner, notamment la construction d’un barrage, un ingénieur du service des eaux, Hollis Mulwray s’oppose au projet. Cet ingénieur fait, par ailleurs, l’objet d’une enquête d’un détective privé, Jake Gitts – Jack Nicholson – pour adultère. Jake Gitts est embauché par la femme de l’ingénieur Mulwray pour le suivre et réunir des preuves de son infidélité.
Un premier problème surgit quand l’adultère de Mulwray est révélé dans la presse et qu’une femme vient mettre en cause le détective privé. Seul hic : Evelyn Mulwray – Faye Dunaway – n’est pas la même femme que celle qui l’a engagé ! Gitts, furieux, veut retrouver l’usurpatrice mais un drame survient : Hollis Mulwray est retrouvé noyé. On pense évidemment qu’il s’est suicidé pour éviter le déshonneur suite à la révélation de son adultère.
Tenace, le détective Jake Gitts soupçonne que l’ingénieur a plutôt été assassiné pour couvrir un large trafic de terrains. L’eau potable est détournée et rejetée à la mer, privant des terres d’irrigation, ce qui fait baisser le prix des terrains qui sont alors vendus pour une bouchée de pain à des prête-noms.
Gitts découvre aussi que l’associé de la victime n’est autre que son beau-père, le père d’Evelyn Mulwray et que cet homme est loin d’être un enfant de chœur.
En parallèle de toute cette histoire se noue une intrigue amoureuse entre le détective Jake Gitts et la belle et récente veuve Evelyn Mulwray. Comme c’est du Polanski, inutile d’attendre une happy end, la noirceur humaine l’emporte mais de quelle manière, à vous de le découvrir !

Et les Archives dans tout ça ??
Lorsque Jake Gitts soupçonne des spéculations sur les terrains, il se rend aux Archives municipales de Los Angeles pour vérifier son intuition. Jake est accueilli par un jeune homme à l’air rogue, dont on pense qu’il est un préposé à l’accueil ou un archiviste.

Chinatown archiviste

Le détective demande à consulter les registres du cadastre et l’archiviste le renseigne à contrecœur de manière fort peu aimable et lui indique un rayonnage où il pourra trouver la section cadastrale qui l’intéresse.

Chinatown rayonnage
Jake passe un certain temps à compulser le document et s’aperçoit que sa théorie est juste : les terrains ont été achetés par des prête-noms ce qui cache une malversation d’envergure.

Chinatown registreChinatown

Souhaitant étudier les documents en profondeur ou apporter la preuve de ses dires à la justice, Jake demande à emprunter le registre. Le détective s’attire un regard outré de l’archiviste et une réponse cinglante : « ce n’est pas une bibliothèque, vous êtes aux Archives municipales ici ! »
Une manière brutale mais claire de rappeler que les documents d’archives ne sont consultables que sur place et qu’on ne peut pas les emmener chez soi. A bon entendeur…

Sonia Dollinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s