Velvet : des archives très secrètes

Publié: 22 décembre 2014 dans BD, comics, manga
Tags:, , , , ,

Voici cette fois un comic-book qui ne contient aucun super-héros et qui renvoie aux plus classiques films ou romans d’espionnage. Velvet est l’œuvre d’Ed Brubaker, scénariste de comics bien connu pour son run sur Captain America mais qui a travaillé entre autres sur Catwoman, Daredevil ou les X.Men. Il est accompagné sur Velvet par le dessinateur Steve Epting.

velvet1_2x3_72

Velvet démarre sur les chapeaux de roue avec le meurtre à Paris de l’espion Jefferson Keller, connu sous le matricule d’agent X-14. L’agence très secrète Arc 7, à laquelle appartient cet espion, est sous le choc : Jefferson Keller est un des meilleurs agents au monde : comment a-t-il pu se faire descendre aussi facilement ?

C’est alors qu’entre en scène Velvet Templeton, en apparence simple assistante du directeur de l’Agence mais qui se révèle être un agent X redoutable qui avait raccroché quelques années auparavant. Alors que l’enquête semble accuser un ancien de la maison, Franck Lancaster. Velvet se rend chez lui et le trouve baignant dans son sang… Seule dans la pièce avec un cadavre, toutes les preuves semblent jouer contre Velvet qui se trouve à son tour soupçonnée d’être un agent double.

Forcée de fuir, Velvet Templeton est désormais traquée par sa propre Agence et condamnée à mener sa propre quête dans un milieu hostile devenant un agent solitaire désormais poursuivie par son propre employeur.

L’enquête se déroule en 1973, en pleine guerre froide. Velvet est un bon comics où les personnages sont typiques des films d’espionnage. On peut y croiser des sosies de Sean Connery ou Roger Moore. L’affaire se passe d’ailleurs au sein d’une agence londonienne de services secrets. Tous les codes du genre se retrouvent dans Velvet : le grand banditisme, les espions soviétiques, les belles voitures, les palaces et les casinos.

Seule différence majeure : l’héroïne est une femme. Elle est tout aussi douée que James Bond et sans plus de scrupule que son alter-ego masculin. Il ne s’agit pas d’une midinette juste jeune et jolie mais d’une femme d’une quarantaine d’années, très élégante et aguerrie à toutes les techniques de combat. Cette inversion des rôles – la femme est au centre de l’action et ne se contente pas d’être un objet sexuel – est à saluer. Une série de flash-back éclaire le personnage et ses expériences passées tout en conservant une part de mystère qui donne furieusement envie de lire la suite. Le dessin très classique et précis conforte une ambiance un peu rétro qu’on a plaisir à retrouver.

Il convient enfin de saluer le beau travail des éditions Delcourt et de Thierry Mornet qui offrent un superbe volume, une réalisation très soignée qui met l’œuvre en valeur.

Et les Archives dans tout ça ??

Comme tout système bien organisé, l’Agence Arc 7 a des archives. Ces archives sont évidemment invisibles au commun des mortels, seuls les agents peuvent y avoir accès. Le nom des agents morts en mission est inscrit sur le mur des archives secrètes, conservant ainsi, la mémoire de ceux qui sont tombés au combat.

velvet 1

Il existe apparemment à l’agence une salle d’archives puisqu’une archiviste jeune et pourvue de lunettes apparaît au détour d’une case. On aperçoit derrière elle des rayonnages et des boîtes d’archives. C’est elle qui donne les documents aux agents qui souhaitent les consulter. Ces documents sont les rapports de mission des agents. Sur les documents apparaissent les tampons « confidentiel » et « top secret ». Un seul souci, Velvet s’amuse à passer du marqueur fluo sur les rapports, dont on espère qu’il s’agit d’une simple copie de travail.

 velvet 2

Sonia Dollinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s