Une étrange salle des archives dans une école de super-héros : Freaks Squeele

Publié: 25 août 2014 dans BD, comics, manga
Tags:, , ,

C’est sur les conseils de Jordi Navarro, collègue archiviste que je me suis procuré Freaks Squeele. Une bande dessinée dans un style proche du manga qui évoque une école de jeunes super-héros ne pouvait pas me laisser indifférente et Jordi m’avait indiqué que le tome 2 évoquait les archives… Un bon prétexte pour ce nouvel achat que je ne regrette pas du tout !

C’est le dessinateur et scénariste français Florent Maudoux qui est à l’origine de ce petit bijou qui compte aujourd’hui six tomes publiés. Florent Maudoux est également l’auteur de Doggy Bags, série parodique, hommage à Quentin Tarantino. Maudoux est, en effet, un amateur de cinéma et ses œuvres sont truffées de références au 7e Art. Cette série est d’abord sortie en noir et blanc avec quelques planches couleur puis rééditée entièrement en couleurs. Personnellement, le noir et blanc ne m’a pas rebutée, bien au contraire mais l’œuvre est aussi fort esthétique en couleurs.

Freaks Squeele est une série parodique qui met en scène trois jeunes apprentis super-héros inscrits à la FEAH (Faculté des Etudes Académiques des Héros), université censée leur enseigner comment devenir des sauveurs de l’Humanité. Nous suivons ces trois étudiants, Chance d’Estaing, Xiong Mao et Ombre, présentés comme les loosers de la fac. Ils n’ont que peu ou pas de pouvoir : Chance vole, Ombre est un loup-garou qui semble un peu timide de prime abord et Xiong Mao…semble n’avoir aucun pouvoir particulier mais se révèle capable de maîtriser les arts martiaux et se trouve douée d’un esprit d’initiative et de stratégie. Les autres élèves ne sont pas forcément très tendres avec nos trois compères car l’esprit de compétition est rude : il faut gagner sa place à tout prix en année supérieure. Certains sont des ennemis déclarés, d’autres restent ambigus, d’autres encore sont finalement amicaux. Mais à qui se fier ??

Surtout pas aux enseignants, tous plus étranges les uns que les autres : le directeur obnubilé par les médias et l’image de son université, prêt à tout sacrifier à l’audimat ; une prof qui relooke ses étudiants d’une manière étrange voire malsaine, et le plus étrange d’entre eux : un manchot qui trimballe ses chaines dans l’école, entouré d’une aura effrayante et qui répond au doux nom de Funérailles ! Ce dernier semble pourtant bienveillant à l’égard de nos trois jeunes étudiants, mais dans quel but ?

La FEAH n’est pas la seule université de super-héros, elle doit rivaliser avec la très prestigieuse école Saint-Ange où les meilleurs s’inscrivent et dont l’image est parfaite… Mais à quel prix ?

Cette série dénonce la course à la médiatisation et la compétition à outrance de manière humoristique. Florent Maudoux multiplie les hommages aux contes de fées, à la littérature fantastique (Harry Potter), aux comics et aux mangas mais aussi au cinéma américain et asiatique entre autres. Chacun y trouvera de petites perles qui feront sourire et réfléchir à la fois. L’œuvre est éditée chez Ankama et mérite diffusion et encouragement.

Et les Archives dans tout ça ??

Les archives sont évoquées dans le deuxième tome de Freaks Squeele. Chaque groupe d’étudiants de première année doit travailler sur un projet de fin d’année qui comptera pour 50 % de la note finale et sera décisif pour le passage en deuxième année. Chance, Xiong Mao et Ombre forment donc un groupe de travail dont le but est de présenter un projet de conquête du monde. Vaste programme ! Alors que d’autres groupes décident d’invoquer des démons, nos trois amis décident de créer une armée de p’tits biscuits indestructibles qu’ils pourraient diriger et ainsi asservir l’Humanité ! Le matériau de base est trouvé : des biscuits de l’armée, durs comme du bois ! Reste à trouver la recette… Les étudiants se rendent dans la splendide bibliothèque de l’école… en vain. Funérailles, leur professeur manchot, apparait soudainement et les conduit dans un endroit secret : la salle des archives !! Qui se trouve sous la bibliothèque… Cette incroyable salle est extrêmement vaste et des piles de documents s’étendent à perte de vue. Pour avancer, il faut marcher sur des ponts de documents, dont certains s’écroulent sur le passage de nos trois héros. Ces derniers parcourent des ruines peuplées d’archives, descendent en rappel le long de falaises constituées d’archives et s’engouffrent dans des tunnels de documents au milieu desquels ils retrouvent une armure qui parle et qui attend en vain des visiteurs depuis l’époque médiévale. L’armure les conduit à travers les dédales où l’on trouve des séries d’objets hétéroclites. Les héros débouchent enfin dans une salle d’archives remplie de tapisseries dont Ombre se demande naïvement si elles sont « classées par genre ». C’est finalement une alliée, Walkyrie, qui se transforme en « Magical institutrice » et découvre LA tapisserie qui reproduit la recette de fabrication des p’tits biscuits animés !

Le voyage dans les Archives s’achève par un combat contre une élève rivale, Amanite, qui a le pouvoir d’animer les objets et tente d’abattre nos héros à coups de monstre formé d’archives. Tout s’écroule mais les élèves parviennent à s’échapper.

Conclusion : une belle bibliothèque bien rangée, c’est bien, mais un dépôt d’archives, aussi vaste et mal organisé soit-il, reste le meilleur endroit pour trouver ce que l’on cherche et vivre des aventures réelles ou imaginaires.

freaks-squeele-tome-2- -les-chevaliers-qui-ne-font-plus-ni-11443Sonia Dollinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s