Les archives et le fils de Satan

Publié: 16 août 2014 dans Films
Tags:, , ,

Ah les années 1970 et leurs films d’horreur qui nous paraissent aujourd’hui parfois si vieillots. Une des grandes thématiques de l’époque était la présence du diable et les possessions en tous genres. Le film le plus marquant du genre reste indubitablement l’Exorciste mais, dans ce billet, c’est de la Malédiction qu’il s’agira, tout simplement parce que ce film m’a largement traumatisée étant plus jeune et que je l’ai revu il y a peu afin d’exorciser – sans mauvais jeu de mot – cette vieille frayeur qui restait latente dans mes petites entrailles d’archiviste. En outre, le film est servi par une bande son à vous glacer le sang dans les veines, ce qui n’aide pas à se détendre…allez, on se cramponne et on y va !

Film de Richard Donner sorti en 1976, La Malédiction (The Omen) met en scène Robert Thorn, interprété par Grégory Peck, ambassadeur des Etats-Unis en Italie puis en Angleterre et sa petite famille. Promis à un brillant avenir, issu de la frange wasp de la population américaine, Thorn et sa femme coulent des jours heureux avec leur bambin prénommé Damien. Le petit est en fait un enfant adopté car celui du couple Thorn est mort à la naissance. Robert Thorn a caché l’événement à sa femme et, sur la suggestion d’un prêtre étrange aux sourcils démesurés, a substitué à l’enfant mort un enfant orphelin…

Au fur et à mesure que l’enfant grandit, les phénomènes étranges se multiplient notamment lors du cinquième anniversaire de l’enfant au cours duquel sa gouvernante se pend…alors qu’un chien à l’air patibulaire rôde autour de la maison. Peu après cet incident, le Père Brennan, assez agité, rend visite à Thorn et tente de l’avertir des dangers qui l’attendent et de la vraie nature de Damien. Thorn l’envoie paitre. Parallèlement, un photographe de presse qui suit l’affaire voit des choses surprenantes apparaitre sur les photos qu’il développe. Pour couronner le tout, la famille Thorn hérite d’une gouvernante mystérieuse et effrayante qui veille d’un peu trop près sur le petit Damien…à l’époque, je ne sais pas si c’est d’elle ou du gamin que j’avais le plus la trouille…A partir de là, Damien hurle à proximité d’une église, le chien aperçu à l’anniversaire s’invite à la maison. Thorn décide de revoir le père Brennan qui lui explique que Damien est le fils du démon et qu’il tuera sa famille avant de gouverner le monde…vaste programme ! Une seule solution : éliminer le petit garçon. Thorn s’en va, furieux de ce qu’il a entendu et qu’il se refuse encore à croire mais évidemment les révélations du père Brennan ne plaise pas aux forces des ténèbres qui l’abattent au cours d’un orage où il finit empalé…

Thorn finit enfin par avoir quelques doutes…sa femme lui annonce qu’elle est enceinte et alors que Thorn est absent, Damien envoie sa mère à l’hôpital. Pour comprendre la genèse des événements, Thorn retourne en Italie où est né l’enfant et après avoir échoué à retrouver des archives, il parle au prêtre aux gros sourcils qui lui avait confié Damien, va déterrer des corps dans un cimetière pendant que sa femme, à Londres, se fait défenestrer par l’épouvantable gouvernante. Thorn et Jennings le journaliste se retrouvent en Israël pour rencontrer un exorciste qui confie à Thorn comment effectuer le rituel qui mettra fin à la vie de l’enfant : il faut l’emmener dans une église et le transpercer avec des poignards. Après forces hésitations, Thorn se débarrasse enfin de la gouvernante maléfique et traine Damien dans une église. Alors qu’il lève le poignard, la police abat Thorn. Le film se termine sur l’enterrement du père et sur le regard inquiétant du petit Damien qui pète le feu, prêt à déchainer l’Apocalypse.

Et les archives dans tout ça ??

C’est lors du séjour à Rome de Robert Thorn et du photographe Jennings que les archives sont évoquées. L’hôpital où Damien est né à, comme par hasard, brulé peu après la naissance de l’enfant. Thorn se rend au nouvel hôpital et demande à la religieuse présente si quelques archives n’ont pas échappé à l’incendie. La sœur n’a pas l’air d’avoir trop envie de divulguer des informations et confirme que l’ensemble des archives a disparu au cours de l’incendie. Thorn insiste pour retrouver le dossier d’adoption de son fils, ce à quoi la religieuse rétorque qu’il n’y a jamais eu d’adoption en ces lieux. Thorn, en bon connaisseur demande alors à consulter les registres de naissance…pas de chance, comme par hasard, le feu a pris dans la salle des Archives « au sous-sol » et tous les papiers ont disparu. Notez bien, qu’évidemment, les archives sont au sous-sol et que rien n’a pu arrêter le feu… Pas top, le système anti-incendie. En même temps, est-il possible de résister aux flammes de l’Enfer ? En tous les cas, même le démon a conscience de l’importance des archives et des documents qu’elles contiennent, mais…il n’aime pas laisser de traces…18928987.jpg-r_760_x-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-xxyxxSonia Dollinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s