L.A Noire : les Archives municipales de Los Angeles au cœur du jeu vidéo.

Publié: 3 août 2014 dans Jeux
Tags:, , ,

Image1

Aucun jeu vidéo n’ayant encore alimenté cette chronique, j’ai donc décidé d’évoquer L.A Noire. Ce jeu, sorti en 2011 sur PS3 et Xbox 360, est le fruit du labeur des studios Team Bondi et Rockstar Games.

L’intrigue se déroule en 1947 à Los Angeles. Vous incarnez Cole Phelps, un ex marine héros de guerre reconverti dans la police. Vous devez évidemment gravir les échelons en résolvant différentes enquêtes principales ou secondaires. Votre personnage, d’une grande élégance coiffé de son borsalino, monte en grade et passe de la brigade de la circulation à la brigade criminelle où il traque un tueur en série.

Comme Los Angeles est absolument rongée par une corruption généralisée, tous les assassins et criminels que vous traquez réussissent à s’en sortir. Cole Phelps est alors impliqué dans de sombres affaires qui salissent sa réputation et provoquent sa rétrogradation à la brigade des mœurs dans un premier temps puis, pour finir, à la brigade des incendies criminels.

Une fois encore Phelps déjoue une escroquerie, mais la morale est loin de triompher : L.A Noire est un jeu frustrant car quoi que vous fassiez [attention spoil] votre personnage meurt à la fin ! Les enquêtes sont toutefois haletantes et vous parcourez la ville dans tous les sens avec vos équipiers successifs, dans des voitures rétro – un cauchemar pour moi qui déteste conduire dans les jeux vidéos – au son de musiques d’après-guerre. Vous vous battez, examinez des cadavres, poursuivez des gangsters, êtes pris dans des fusillades, menez des interrogatoires musclés, bref, le pied pour des amateurs de sensations fortes. Le principe est d’évoluer dans un univers ouvert comme dans Grand Theft Auto, d’où la nécessaire utilisation de la voiture…parce que Los Angeles, c’est grand !

Le studio a fait appel à de vrais acteurs pour incarner les personnages. Ainsi, Cole Phelps a les traits d’Aaron Staton, connu pour son interprétation dans Mad Men. On trouve aussi John Noble qui joua dans Le Seigneur des Anneaux : le retour du roi. Sur le plan graphique, le jeu est très réussi et l’ambiance est prenante, on se croirait vraiment dans un film de mafieux et on s’attend à croiser Al Capone et les Incorruptibles.

Si la voiture ne vous fait pas peur et que vous n’êtes pas frustré par l’absence de happy end, n’hésitez pas, ce jeu est fait pour vous !

Et les Archives dans tout ça ??

Qui aurait dit que les Archives municipales de Los Angeles (Hall of Records) serait un passage obligatoire dans un jeu vidéo ? Après avoir interrogé un énième suspect, aussi menteur que les précédents, vous vous retrouvez propulsé devant les Archives : pas le choix, il faut pousser la porte et entrer au sein de cet imposant monument. Un magasinier vous emmène au premier étage et après un petit trajet entre les rayonnages, vous parcourez un registre de propriété fort instructif.

Alors que vous êtes tranquillement en train d’examiner les documents, vous êtes attaqué par quatre tueurs et une fusillade éclate au milieu des archives, les rayonnages servant à vous abriter de vos adversaires…tuer ou être tué, telle est la philosophie de ce jeu et tant pis si on ajoute quelques balles aux registres présents dans les rayons…

Les Archives sont là encore un passage nécessaire pour apporter la preuve de la corruption de vos ennemis, c’est exceptionnellement un lieu dangereux mais rassurez-vous aucun archiviste n’est blessé ou tué dans cette aventure.

Image2Sonia Dollinger

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s